23 octobre 2012

Bienvenue

Classé dans : Non classé — fierementgay @ 17 h 40 min

Bienvenue sur mon blog !

40% de sérieux, 60% de légèreté.

Je crois que ce slogan reflète bien ce que je fais de ce blog.

Je veux vous donner des infos diverses et variées, vous faire part de suggestions, vous donner du beau à voir, du sexy et même plus. Après tout, pourquoi s’interdire toutes les libertés?

Je veux que ce blog soit à la fois informatif et divertissant !

J’espère y réussir et je vous souhaite de bons moments ici. 

Rafa

5 juillet 2019

Être en vacances…

Classé dans : Non classé — fierementgay @ 15 h 00 min

« Être en vacances, c’est n’avoir rien à faire

et avoir toute la journée pour le faire ». 

Robert Orben

ZZZZZZ rendezvouslogo

Le mardi 6 août 2019

Bel été à vous tous.

Rafa

LIRE > C’est annoncé…

Classé dans : Regarder... Lire... Écouter — fierementgay @ 13 h 03 min

0816 LE PONT

&&&&&&&&&&&&

0821 LE BAL DES FOLLES

0821 LES FOUS FURIEUX DU RUGBY

0821 LES PROFS

Étrange > Insolite > Drôle.

Classé dans : À savoir — fierementgay @ 13 h 00 min

FILES-FRANCE-ANIMAL-TRIAL

Direction : la Charente-Maritime.

Ville contre campagne ?

Procès du bruit ?

Maurice, le coq qui chante trop tôt le matin, sur l’île d’Oléron, était « convoqué » pour « nuisance sonore », devant le tribunal de Rochefort.

Maurice, fatigué, n’était pas à l’audience.

Tout comme le couple de retraités, qui l’accusent d’être bruyants et ont fait du gallinacé un symbole de la ruralité.

Le coq, objet du litige, vit à Saint-Pierre d’Oléron, où ses « cocoricos » agacent les propriétaires d’une résidence secondaire voisine.

Pour Vincent Huberdeau, avocat qui défend les plaignants, « le procès n’est pas celui de la ville contre la campagne. C’est un problème de nuisance sonore. Le coq, le chien, le klaxon, la musique, c’est le dossier du bruit. Saint-Pierre-d’Oléron est la grosse commune de l’île d’Oléron avec près de 7 000 habitants en hiver et 35 000 en été. Mes clients vivent dans une zone classée pavillonnaire au Plan local d’urbanisme. Ce n’est pas la campagne ! ».

Pour conclure, l’avocat répète que « cette affaire ne relève pas d’un conflit entre citoyens bobos et ruraux. Mes clients ne reprochent pas au coq de chanter. Mes clients cherchent à être tranquilles, le matin, entre 6 heures 30 et 8 heures 30 ».

« Je suis abasourdi » a répliqué Julien Papineau, qui défend la propriétaire et son coq.

« Je ne suis pas sûr que les plaignants se sont dits : on va acheter une maison, à la ville, sur l’île d’Oléron ! On peut déplacer le poulailler. Mais cela signifie, qu’à la place, il y aura les casiers de pêche de Jacky, le mari de ma cliente. Est-ce que les voisins supporteront l’odeur ? Les poulaillers, ils ont toujours existé. Sur 40 voisins, il n’y en a que deux que ça emmerde ».

Pour la propriétaire de Maurice, « il faut que la cause soit entendue. La campagne a droit a ses bruits. Les coqs ont le droit de chanter. Les coqs ne chantent pas de 4 heures 30 du matin jusqu’à l’indéfini. Mon coq, il me gêne pas. Il chante. Je me dis que c’est très bien. Vive la nature ! ».

Une dizaine de personnes était venue soutenir Maurice, lors de l’audience.

Depuis le début de l’affaire, deux pétitions, en faveur du coq, ont été signées par 155 000 personnes.

Le jugement a été mis en délibéré au 5 septembre.

5 juil > MAYENNE : Deux associations s’unissent en faveur de la PMA pour toutes…

Classé dans : À savoir — fierementgay @ 12 h 33 min

mayenne

Le débat arrive devant l’Assemblée nationale en septembre.

Les associations mayennaises s’organisent déjà.

Deux d’entre elles ont décidé de s’unir dans un collectif pour soutenir l’extension de la Procréation Médicalement Assistée aux couples lesbiens et aux femmes célibataires.

« Gom’53 », association LGBT, et « Femmes Solidaires 53 », association féministe, viennent de lancer le collectif, « PMA pour toutes 53 ».

« Les deux associations veulent mettre le débat sur la place publique » selon Stéphanie Defrance, secrétaire de « Gom’53 ».

« On a envie que la société, autour de nous et sur notre territoire mayennais, s’empare du sujet ».

« C’est un sujet qui concerne l’égalité des droits pour les femmes célibataires et les couples lesbiens » ajoute Laurette Auduit de « Femmes Solidaires 53 ».

Elle insiste sur cette inégalité de la loi, aujourd’hui. 

Dans la législation actuelle, seuls les couples hétérosexuels ont accès à la PMA. 

Une anomalie pour les deux associations.

« Pendant les débats sur le mariage pour tous, on a dû aider beaucoup de personnes qui se sont senties attaquées » se souvient Philippe Bézier, président de « Gom’53 ».

Pour ce débat-ci, les militants sont plus confiants.

Pour Laurette Auduit, « le fait que le gouvernement ait annoncé sa volonté d’ouvrir la PMA à toutes les femmes permettra sûrement des discussions plus sereines à l’Assemblée ».

Selon Stéphanie Defrance,  »la société a déjà choisi. On a vu des sondages où une majorité de Français se prononce pour la PMA pour toutes ».

Les deux associations ne sont pas inquiètes, même si quelques affiches anti-PMA refont surface.

Les actions que mènera le collectif, dans ce débat, ne sont pas encore fixées.

Il réfléchit déjà à une mobilisation publique et à une conférence, pour la rentrée, avec comme maître mot la « pédagogie ». 

« En apportant de l’information, on va pouvoir montrer qu’on est dans la continuité du droit, de manière apaisée » concluent les réprésentants des deux associations.

5 juil > SUISSE : « Je n’avais jamais pensé vendre mon corps. J’ai cédé ».

Classé dans : À savoir — fierementgay @ 12 h 23 min

suisse

« Je t’offre 300 francs, si tu nettoies ma voiture torse nu ».

Pour Lars, cette proposition, relativement innocente, n’est qu’une parmi tant d’autres, auxquelles il a été confronté sur « Grindr ».

Le jeune Suisse de 29 ans se souvient avoir reçu des offres bien plus directes sur ce site de rencontres homosexuelles.

« Salut ! Je suis un homme âgé et soigné. Je suis très généreux et voudrais passer mon temps avec de jeunes étudiants. Écris-moi, je suis très généreux ».

Selon Lars, il n’est pas rare que de jeunes homosexuels soient incités à vendre leur corps sur l’application.

Orlando, Zurichois de 27 ans, confirme recevoir régulièrement de telles propositions.

« La plupart du temps, il s’agit d’hommes plutôt âgés, gros et qui ont de la peine à rencontrer quelqu’un de manière normale. Je trouve ça répugnant ».

Contrairement à Orlando, Lars avoue avoir déjà cédé à la tentation de l’argent rapide.

« Ça s’est passé durant ma première année d’études. Je n’avais pas de petit boulot. Avant ça, je n’avais jamais pensé vendre mon corps. Mais, avec toutes ces offres, j’ai finalement cédé. J’ai rencontré des hommes à deux reprises, à Berne et à Lucerne. Et une fois, j’ai rejoint un couple homosexuel dans un hôtel ».

Lars explique avoir empoché 300 francs par heure, à chaque fois.

Soit environ 270 euros.

« Nous nous étions mis d’accord sur le prix au préalable. J’ai été payé après le rapport sexuel ».

Avec le recul, il n’aime pas repenser à cette période-là.

« Après l’acte, je me sentais toujours vide. Je ne suis pas fier de ce que j’ai fait. Mais, j’avais mes études et j’étais en manque d’argent chronique ».

Après ces trois rencontres, Lars fait une croix sur cette activité.

« Je ne voulais pas que ça devienne normal pour moi. C’est effrayant de voir avec quelle rapidité on se fait attirer dans la prostitution ».

Si les offres de sexe tarifé ne sont pas rares sur « Grindr », l’application précise clairement qu’elles sont interdites et que toute personne formulant de telles propositions risque d’être exclue.

Sauf que, à en croire Orlando, « Grindr » ne parvient pas à freiner le phénomène.

« On trouve d’innombrables escorts sur l’application. Les profils en question sont marqués d’un émoji en forme de diamant. Tout le monde sait ce que ça veut dire ».

Roman Heggli, directeur de « Pink Cross », association de défense des droits LGBT, connaît cette situation.

« Je sais que certaines personnes proposent de l’argent en échange de rapports sexuels sur Grindr. C’est évident que ça peut être pénible pour les utilisateurs. Mais, je ne pense pas qu’une interdiction soit la solution. Ce qui est important, c’est de respecter le cadre légal en place, que tout le monde puisse dire non et que les non soient acceptés comme tels ».

12345...4546

Telephone rose |
Divinebeaut |
Fitchdemyth |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Promovareok
| Perruquescheveuxnaturels
| Lee6769