23 octobre 2012

Bienvenue

Classé dans : Non classé — fierementgay @ 17 h 40 min

Bienvenue sur mon blog !

40% de sérieux, 60% de légèreté.

Je crois que ce slogan reflète bien ce que je fais de ce blog.

Je veux vous donner des infos diverses et variées, vous faire part de suggestions, vous donner du beau à voir, du sexy et même plus. Après tout, pourquoi s’interdire toutes les libertés?

Je veux que ce blog soit à la fois informatif et divertissant !

J’espère y réussir et je vous souhaite de bons moments ici. 

Rafa

18 septembre 2019

18|09 ~ ÎLE MAURICE ~ Ils contestent l’illégalité de la sodomie…

Classé dans : À savoir — fierementgay @ 14 h 10 min

maurice

Ils ont décidé de s’en remettre à la justice.

Quatre jeunes homosexuels ont fait une demande auprès de la Cour suprême le 6 septembre dernier.

Ils veulent avoir la possibilité de contester la constitutionalité de l’article 250 du code criminel, qui sanctionne la sodomie.

C’est ce qui ressort d’un communiqué émis par « Young Queer Alliance ».

L’ONG regroupe des jeunes, qui militent pour le respect des droits des personnes LGBT à Maurice.

Selon « Young Queer Alliance », ces quatre jeunes ont initié cette action en justice sur le motif que « l’article 250 du code pénal viole leurs droits fondamentaux et leur liberté. Ils affirment qu’une telle loi n’a pas sa place dans un pays démocratique moderne ».

Toute personne reconnue coupable, sous l’article 250 du code pénal, est passible d’une peine d’emprisonnement ne dépassant pas cinq ans.

Les plaignants avancent trois points pour soutenir leurs arguments :

*Les personnes LGBT, comme tous les autres citoyens, devraient avoir les droits fondamentaux au choix du partenaire sexuel, à la vie privée, à la dignité, à la protection de la loi et à l’égalité.

*L’article 250 est contraire aux valeurs de la démocratie et traite les personnes LBGT comme des citoyens de seconde zone.

*Les Mauriciens croient en une société égale, exempte de discrimination et la persistance de l’article 250 entraîne discrimination, inégalité, stigmatisation et persécution des personnes LGBT.

Dès le dépôt de la demande, le juge a ordonné aux quatre plaignants d’informer l’État mauricien et le Directeur des Poursuites Publiques de leur démarche.

Ces derniers devront faire connaître leurs points de vue, sur la demande, le 30 septembre prochain.

Étrange ~ Insolite ~ Drôle

Classé dans : À savoir — fierementgay @ 13 h 51 min

 sarah-thomas

Direction : la Manche.

Hier, une Américaine, survivante d’un cancer du sein, est devenue la première personne à avoir traversé la Manche à la nage quatre fois d’affilée.

Soit une performance de 54 heures.

Sarah Thomas, originaire du Colorado, dans l’ouest des États-Unis, est arrivée à Douvres, au Royaume-Uni, sous les applaudissements d’un petit groupe de personnes.

La nageuse avait fait deux allers-retours entre Douvres et le Cap Gris-Nez, près de Boulogne-sur-Mer, dans le pas-de-Calais.

Avant de se lancer, Sarah Thomas a dédié son exploit « à tous les survivants ».

« C’est pour ceux d’entre nous, qui ont prié pour nos vies, qui se sont demandé avec désespoir ce qui allait se passer, qui ont bataillé, dans la douleur et la peur, pour vaincre ».

À son arrivée mardi à Douvres, elle a confié se sentir « assommée et engourdie ».

Elle a remercié son équipe d’assistance, qui l’a alimentée avec des boissons riches en électrolytes et un peu de caféine.

« La boisson était attachée à une corde et on attirait l’attention de Sarah toutes les 30 minutes pour la lui jeter » a expliqué sa mère.

Avant son exploit dans la Manche, Sarah Thomas avait déjà nagé près de 167 kilomètres, pendant 67 heures, dans le Lac Champlain, au nord-est des États-Unis.

C’était en 2017.

« Je pensais être au sommet de mes accomplissements et de mes réussites sportives. Je pensais que je pouvais vraiment faire tout ce que que j’avais en tête. Je planifiais l’avenir. Puis, on m’a diagnostiqué un cancer. Le cancer insuffle une peur qui ne s’en va jamais. Donc, c‘était très important pour moi d’avoir un objectif et des rêves au-delà du cancer ».

18|09 ~ CALVADOS ~ « Parler librement, exprimer les doutes ou les craintes ».

Classé dans : À savoir — fierementgay @ 13 h 38 min

caen

Comment se sentir moins seul face aux questions sur l’homosexualité, la bisexualité, la transidentité ou encore le coming-out ?

Tous les deux mois, l’association, « Contact Calvados », basée à Caen, propose un groupe d’écoute et de parole à destination de toutes les personnes, qui se sentent concernées par le sujet.

La prochaine aura lieu vendredi, à 19 heures, à la Maison des associations.

« Lorsqu’un enfant découvre son orientation sexuelle, avant de l’annoncer à sa famille, il a déjà fait un cheminement personnel. Quand il en parle à ses parents, c’est à ce moment là que commence le cheminement pour la famille. Souvent, elle ne sait pas vers qui se tourner » explique Mathieu, membre de l’association.

L’antenne de Caen a été lancée en 2008.

Elle fait partie d’un maillage national, mais elle est la seule en Normandie.

« Depuis 2014, on inclut aussi les personnes transgenres et les questions autour de cela. Totalement anonymes, ces réunions se déroulent dans une salle neutre où parents et personnes LGBT peuvent parler librement, poser des questions et exprimer leurs doutes ou leurs craintes. Souvent avec des mots durs, mais nous ne sommes pas là pour juger. C’est toujours très bienveillant » ajoute Mathieu.

Il est très rare que parents et enfants viennent ensemble.

Le chemin est souvent long pour reconstruire les interprétations, les projections que l’on a pour son enfant.

En plus des groupes de parole, les membres de l’association interviennent en classe de troisième, seconde et première, dans une dizaine de lycées de Caen.

« Ce sont des interventions de deux heures, pendant lesquelles les sujets abordés tournent autour de l’homophobie et la transphobie. Les questions de genre sont souvent abordées, parce que les ados se posent beaucoup de questions ».

La prochain groupe d’écoute et de parole, c’est vendredi 20 septembre, à la maison des associations, rue Germaine Tillion, à Caen. 

18|09 ~ PYRÉNÉES-ATLANTIQUES ~ Manifestation de soutien à un jeune migrant homosexuel…

Classé dans : À savoir — fierementgay @ 13 h 28 min

pau

Hier matin, une trentaine de personnes, membres de l’association « Arcolan », s’est rassemblée devant le tribunal administratif de Pau.

Leur intention était de soutenir Jerry (3ème à droite), migrant venu du Nigéria.

Jerry a fuit son pays parce qu’il est homosexuel.

Son compagnon et lui ont été tabassés, il y a trois ans. 

Son petit ami n’a pas survécu et lui est tombé dans le coma.

Il s’est échappé de l’hôpital pour trouver refuge en France.

Jerry est donc arrivé en novembre 2016.

Il a déposé des demandes de régularisation, qui ont toutes été rejetées.

Il se retrouve donc sous le coup d’une obligation de quitter le territoire.

Obligation que son avocate a contesté devant le tribunal administratif.

C’est son dernier recours.

À 41 ans, Jerry vit dans un squat à Toulouse.

Il est aidé par l’association LGBT, « Arcolan ».

Pour lui, il est impossible de retourner dans son pays.

« Dans mon pays, ma vie est en danger. Ma mère, ma famille… personne ne peut m’aider à revenir à la maison, parce que la police me recherche. Selon les règles traditionnelles de la communauté, j’ai commis un crime contre la culture. Eux aussi, ils me recherchent. Donc si je reviens, je suis en danger de mort. C’est très difficile pour moi. Et maintenant on est là. J’espère que tout ira bien pour moi. Je suis heureux d’avoir trouvé une famille ici. Ils m’ont donné de l’espoir, ils m’ont appris à croire en moi. Je suis très heureux de ne plus avoir à me cacher, de ne plus avoir peur, parce que je suis gay. Je suis fier d’être homosexuel et ils ne me feront pas renier ce que je suis ».

« La situation des migrants homosexuels est particulière » explique Bernard Gachen, président de l’association, « Les bascos-Arcolan ».

« Lorsqu’un migrant LGBT arrive en France, il doit prouver qu’il est LGBT. Et on se retrouve avec des personnes qui ne peuvent plus retourner chez elles, parce qu’elles sont en danger, parce que leur pays est homophobe et qu’il y a des lois qui sanctionnent l’homosexualité. Et c’est terrible. Ces personnes sont venues pleines d’espoir en voyant la France, pays des droits de l’Homme, où les homosexuels ont le droit de se marier, d’avoir des enfants. Et on leur dit non, on ne vous reconnait pas comme homosexuel. Et c’est là qu’est le drame. Parce que c’est très compliqué à prouver. C’est la crédibilité du récit de vie. Mais, quand on est homosexuel africain, on n’a pas la même approche de l’homosexualité qu’en Europe. Pour eux, c’est la clandestinité, ce sont des amours clandestins. Et souvent, c’est parce qu’ils se font attraper qu’ils sont obligés de fuir ».

Le tribunal administratif devrait rendre sa décision à la fin de la semaine prochaine.

Fierement ~ Hot

Classé dans : Fierement ~ Hot — fierementgay @ 13 h 17 min

31

&&&&&&&&&&&&

32

33

34

35

12345...4630

Telephone rose |
Divinebeaut |
Fitchdemyth |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Promovareok
| Perruquescheveuxnaturels
| Lee6769