• Accueil
  • > À savoir
  • > TOURS > « Mobiliser contre les violences faites aux personnes LGBT dans le monde ».

19 juin 2017

TOURS > « Mobiliser contre les violences faites aux personnes LGBT dans le monde ».

Classé dans : À savoir,Regarder... Lire... Écouter — fierementgay @ 12 h 10 min

À l’occasion de la « Marche des Fiertés », qui s’est déroulée samedi, Daniel Arzola a décidé d’installer son exposition contre la haine à Tours, au Jardin Botanique.

expo LGBT 3

Vous n’avez peut-être jamais entendu son nom.

Pourtant, à 28 ans, ses images ont déjà fait le tour du monde.

Visage solaire, il continue à s’émerveiller du chemin accompli depuis les insultes et les coups reçus dans les bas-fonds de Maracay, au Venezuela.

« C’est un rêve d’être ici » lance-t’il à l’assemblée silencieuse venue l’accueillir.

Enfant homosexuel, né dans un pays où c’est un crime, l’artiste vénézuélien est devenu « artiviste ».

« J’utilise l’art comme un mode de protestation non-violent, pour mobiliser les gens contre les violences faites aux personnes LGBT partout dans le monde ».

Son exposition est intitulée « No soy tu chiste », soit « Je ne suis pas une blague ».

Constituée de cinquante illustrations dénonçant les préjugés contre tous les discriminés, elle combine des visages très colorés et librement décorés avec des phrases chocs telle que « Mon apparence ne traduit pas ma dignité ».

« Toutes ces formules sont les réponses que je donnais pour me défendre contre les insultes quand j’étais jeune » explique Daniel Arzola.

Plus de cinquante personnes étaient présentes lors du vernissage.

« Cela fait réagir. Je pense que les couleurs vives attirent l’œil et amènent les gens à s’interroger sur ce thème compliqué à faire entendre » dit l’une d’entre elles.

Permettre aux personnes LGBT de se reconnaître dans ces visages, c’est aussi le combat de l’artiste.

« C’est celle-là qui me représente le plus. Pourquoi je ne dis rien au travail ? » chuchote une des personnes présentes.

Homme de toutes les libertés, Daniel Arzola n’oublie pas d’où il vient.

« Je voudrais dire qu’il y a une dictature dans mon pays aujourd’hui. Les militaires tuent chaque jour des Vénézuéliens. Je leur dédie cette exposition ».

L’exposition, « No soy tu chiste », se déroule jusqu’au 23 juin dans les serres du jardin Botanique de Tours, en Indre-et-Loire.

Laisser un commentaire

Telephone rose |
Divinebeaut |
Fitchdemyth |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Promovareok
| Perruquescheveuxnaturels
| Lee6769