13 octobre 2017

CHARENTE > Un nouveau lieu pour soutenir les LGBT.

Classé dans : À savoir — fierementgay @ 7 h 38 min

L’association LGBT, « Adheos », installe une antenne à Angoulême.

1saintes

Pour lutter contre l’homophobie, l’isolement, aider les proches.

Et faire de la prévention.

« J’avais un ami homo, il s’est suicidé. L’homophobie est une discrimination que je ne comprends pas ».

C’est pour cette raison que Nicole Ausou a rejoint les militants de « Adheos », qui se sont impliqués dans l’installation d’un nouveau lieu LGBT, place Saint-Martial.

« Lutter contre l’isolement, relativiser les situations individuelles, avancer ».

C’est ce que souhaite Frédéric Hay, président et fondateur de l’association « Adheos » à Saintes, puis La Rochelle, et maintenant Angoulême.

Il énumère les objectifs de ce lieu flambant neuf.

« On ne pouvait plus se contenter de notre permanence mensuelle ».

Les mouvements, qui ont agité la France en 2013 autour du mariage pour tous, ont aussi secoué la Charente.

Les militants LGBT sont donc convaincus de la nécessité d’être bien présents en Charente.

« Il y a beaucoup de problèmes ici » affirme Nicole Ausou.

« La situation est plus facile en Charente-Maritime, c’est le fruit du travail de terrain que nous menons depuis près de dix ans » affirme Frédéric Hay.

« On reçoit beaucoup de parents. L’homosexualité est beaucoup mieux reconnue et acceptée dans la société, mais c’est plus long au sein de la famille. On a reçu une maman qui venait de découvrir la transidentité de son fils. On dédramatise et on accompagne les proches ».

Lanah Shaï, elle-même transexuelle, considère le militantisme comme une évidence.

« J’ai connu Adheos en 2013, un an après le début de ma transition. J’ai souffert de l’incompréhension d’amis de longue date ».

C’est elle qui a épaulé Ludovic, confronté à des réactions négatives dans sa famille.

« Adheos m’a aidé, je les aide » explique-t’il.

Aujourd’hui, il va mieux et trouve une part de son équilibre dans le militantisme.

À Angoulême, une dizaine de militants sera présente.

« Adheos apporte son expérience, son réseau, ses agréments » résume Frédéric Hay.

L’association est en effet habilitée par le rectorat à intervenir en milieu scolaire, ce qu’elle a fait auprès de 900 jeunes l’an dernier, dont un tiers en Charente.

« Nous avons besoin de bénévoles prêts à donner de leur temps pour faire de la prévention de l’homophobie dans les collèges, les lycées, l’université, après avoir suivi une formation en interne ».

« Adheos » porte également de nombreux dossiers juridiques.

Comme celui d’un couple de femmes qui réclame le droit à la PMA devant la Cour européenne des droits de l’homme.

« Adheos », c’est place Saint-Martial, à Angoulême.

Les permanences ont lieu le mercredi de 14 heures à 20 heures.

Laisser un commentaire

Telephone rose |
Divinebeaut |
Fitchdemyth |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Promovareok
| Perruquescheveuxnaturels
| Lee6769