17 septembre 2019

17|09 ~ ROYAUME-UNI ~ La famille royale salue le courage du rugbyman…

Classé dans : À savoir — fierementgay @ 9 h 56 min

ru

Dimanche, Gareth Thomas, légende du rugby gallois, a dévoilé sa séropositivité.

William, Harry, Kate et Meghan lui ont apporté leur soutien.

Pour tous les fans de rugby, c’était un moment très fort.

Ils ont appris que Gareth Thomas est atteint du Sida.

« Je veux partager mon secret avec vous. Pourquoi ? Parce que c’est à moi de vous le dire, pas les méchants qui font de ma vie un enfer, menaçant de vous le dire avant que je ne le fasse. Parce que je crois en vous et je vous fais confiance. Je vis avec le VIH » a déclaré l’ancien joueur.

Ce geste courageux a été salué par les membres de la famille royale.

William et Harry, ainsi que leurs épouses, ont apporté leur soutien à l’immense champion de rugby.

« Courageux comme toujours. Légende sur le terrain comme en dehors. Tu as notre soutien, Gareth ».

De son côté, Harry a signé un message admiratif destiné au rugbyman.

« Gareth, tu es une légende absolue ! Je partage ton histoire concernant ta séropositivité. Tu sauves des vies et tu démolis la stigmatisation en montrant que tu peux être fort et résilient, en vivant avec le Sida ».

17|09 ~ NORD ~ Très faible mobilisation des anti et pro-PMA…

Classé dans : À savoir — fierementgay @ 9 h 46 min

lille

La « Manif pour tous » est de retour.

Après avoir dénoncé le mariage homosexuel, elle s’attaque à l’extension de la PMA aux couples de lesbiennes et aux femmes célibataires.

Samedi, des opposants se sont rassemblés, place de la République, à Lille.

La mobilisation n’a pas déplacé les foules.

Une cinquantaine de participants.

« On est pour l’instant moins nombreux qu’en 2013-2014 » reconnaît Jacques Tiberghien, responsable régional de la « Manif pour tous », qui mise sur l’opinion publique et l’action nationale à Paris, le 6 octobre prochain.

Pour les manifestants, « ce projet de loi va à l’encontre de l’intérêt des enfants, qui seront privés de père dès leur conception. Or, nous sommes convaincus qu’ils ont besoin de références maternelles et paternelles. On promeut la famille, ce socle essentiel pour la stabilité de la société. Il y aura aussi une marchandisation des gamètes ».

Selon Jacques Tiberghien, « le texte ouvre la voie à l’eugénisme ».

De vifs échanges se sont parfois engagés avec des passants.

« C’est honteux ce que vous faites » lance une jeune femme aux anti-PMA. 

« Vous verrez, quand la loi passera, les enfants seront heureux et remplis d’amour » insiste-t’elle.

Une contre-manifestation, avec notamment des militants LGBT, se déroulait dans le même temps.

Faible participation aussi.

Les personnes présentes ont multiplié les slogans hostiles.

« Ce mouvement est homophobe » lance Alex.

« C’est important pour nous d’être là et de ne pas laisser passer ce concentré de haine. On en a aussi marre que le gouvernement attende depuis trop longtemps sur la PMA et n’aille pas assez loin. En particulier, en ne l’ouvrant pas aux hommes transgenres ».

Un important dispositif policier avait été déployé afin d’éviter tout incident.

Les contre-manifestants ont été tenus à l’écart.

17|09 ~ CÔTES-D’ARMOR ~ Un carton rouge pour le patron du football…

Classé dans : À savoir — fierementgay @ 9 h 36 min

cotes-d-armor

Plusieurs associations sont très remontées contre les propos tenus par le président de la Fédération Française de Football, Noël Le Graët. 

Ce dernier a estimé « qu’on arrête trop de matches en raison de propos homophobes et que le racisme dans les stades et l’homophobie en tribunes, ce n’est pas la même chose ».

Dans un communiqué commun, « Aglae », « Armor gays lesbiennes aide et écoute, « Le Refuge », le CeGIDD, « Centre Gratuit d’Information de Dépistage et de Diagnostic », et la COREVIH, « Coordination RÉgionale de la lutte contre l’infection due au VIH », attribuent un « carton rouge » au président de la FFF.

Les associations estiment que « ses propos vont à l’encontre de nos actions d’écoute et d’accompagnement pour un mieux-vivre ensemble ».

Elles demandent « des excuses publiques  » à Noël Le Graët.

« Chaque année, l’homophobie tue ! Sept fois plus de suicides chez les jeunes LGBT ! Nous suggérons à tous de lire le rapport sur l’homophobie 2019 » écrivent les signataires.

Les membres des associations locales tenaient absolument à réagir, Noël Le Graët étant originaire, comme eux, des Côtes-d’Armor.

« Nous ne pouvons accepter que des jeunes accompagnés de leur famille, venant au stade, comme au Roudourou cher au président Le Graët, soient témoins de tels agissements dans l’indifférence des organisateurs. Monsieur Le Graët se met-il à la place des personnes brimées ? Pourquoi, pour des propos homophobes, il ne pourrait y avoir le même degré de sanctions que pour des propos racistes ? ».

Et de conclure en précisant leur position : « Ce n’est pas le foot qu’on attaque. L’homophobie est interdite, point barre ! Noël Le Graët a une fonction importante. Il ne doit pas dire n’importe quoi ».

17|09 ~ MÉDIAS ~ Les associations LGBT veillent à l’équité des interventions…

Classé dans : À savoir — fierementgay @ 9 h 23 min

medias

Veille des télés et radios, courrier au CSA, interpellations sur les réseaux sociaux.

À l’occasion des débats sur la Procréation Médicalement Assistée, les associations LGBT demandent aux médias « d’informer sans discriminer ».

Elles craignent de revivre le climat de « violence » connu autour du mariage homosexuel.

Quand remontent les souvenirs de la loi Taubira, le « traumatisme » est sur toutes les lèvres de la communauté LGBT.

« Il y avait une très grande violence lexicale, notamment à l’égard des enfants, qui était insupportable. Et rien pour faire taire ces propos qui débordaient de haine » estime Véronique Godet, co-présidente de « SOS Homophobie ».

« Cette fois, nous nous sommes préparés ».

Fin août, une dizaine d’associations dont « SOS Homophobie », « Inter-LGBT » et « GayLib », ont écrit au Conseil Supérieur de l’Audiovisuel pour lui demander de rappeler aux télés et radios « leurs obligations à ne pas se rendre complices, explicitement ou et implicitement, de toute manifestation à caractère sexiste ou LGBTphobe, de sanctionner tout débordement de cette nature et de veiller à faire respecter une représentativité équilibrée ».

« Par rapport à 2013, les associations sont beaucoup plus sensibles à la façon dont le débat est posé par les journalistes » se félicite Alice Coffin, co-fondatrice de l’AJL, « Association des Journalistes LGBT ».

L’AJL a envoyé aux médias un kit, baptisé « Informer sans discriminer », dont le chapitre consacré à la PMA invite les journalistes à « donner la parole aux premières concernées, à savoir les lesbiennes et femmes célibataires ».

« Avec l’arrivée du texte au Parlement fin septembre, on passe en mode activiste » reconnaît la journaliste.

L’association a décidé de scruter à la loupe les matinales radios et télés, les JT de 13 Heures et 20 Heures, ainsi que les émissions à grosse audience comme « Touche pas à mon poste ! » ou « Quotidien ».

Dans le passé, plusieurs rédactions, qui accordent pourtant une large place aux sujets LGBT, ont déjà suscité des remous sur les réseaux sociaux, comme « Libération », qui avait consacré sa Une à la « Manif pour tous », il y a un an.

« Ils sont dans leur rôle militant, nous dans celui d’un média d’information. Il faut prendre de front tous les acteurs. Ceux qui ont lu nos articles ont reconnu la bonne foi de notre travail » rétorque Catherine Mallaval, journaliste à « Libération ».

« Il nous faut trouver un équilibre entre notre rôle de prévention et notre rôle de poil à gratter, quand c’est nécessaire » souligne Daniel Iello, co-fondateur de « France.TV pour tou.te.s », association LGBT interne à France Télévisions.

Le recrutement, par LCI, de Ludovine de la Rochère, comme intervenante hebdomadaire, a particulièrement crispé les militants.

L’intéressée s’indigne d’une « atteinte à la liberté de la presse ».

Elle affirme se retrouver souvent « seule face à plusieurs contradicteurs ».

« On sent qu’il y a des journalistes qui veulent faire monter la mousse avec un mouvement qui pèse bien moins qu’en 2013 » déplore Alexandre Urwicz, président de l’ADFH, « Association des Familles Homoparentales ».

« On voit quand même plus de politiques et d’experts, cette année qu’en 2013, où il y avait beaucoup trop de place accordée à des opposants qui n’étaient que dans l’idéologie » nuance Nicolas Faget, porte-parole de l’APGL, « Association des Parents Gays et Lesbiens ».

Selon Claire Blandin, professeure en sciences de l’information, « des choses bougent, car il y a un souci médiatique. La banalisation des familles homoparentales est de plus en plus fréquente dans la presse. Tant mieux ».

Néanmoins, elle estime que « la vigilance est justifiée. Notamment parce que certaines femmes refusent encore de témoigner pour ne pas s’exposer ».

17|09 ~ CINÉMA ~ Pas de série, mais un deuxième film…

Classé dans : À savoir — fierementgay @ 9 h 10 min

cinema

Contrairement à ce qui avait été annoncé, « Les Crevettes pailletées » ne deviendra pas une série.

Mais le film devrait avoir droit à une suite sur grand écran.

Si « Les Crevettes pailletées » refont un plongeon, ce sera en salles obscures.

En mai dernier, les réalisateurs, Maxime Govare et Cédric Le Gallo, confiaient qu’un projet de série était en développement.

Finalement, il semblerait que cette idée ait été abandonnée au profit d’une suite au cinéma.

C’est Nicolas Gob qui a révélé l’information.

Lors du « Festival de La Rochelle », où il venait présenter la saison 3 de « L’Art du crime », le comédien a confié qu’un deuxième volet était en écriture et devrait donc voir le jour, si tout va bien. 

« Il y aura sûrement un Crevettes pailletées 2. On est tous très chauds pour cette suite et, en même temps, on est tous tatillons. On veut faire mieux et pas moins bien. Si c’est pour faire un Pédale douce 2, c’est pas la peine. C’est vrai, qu’à un moment, il a été question d’une série, mais ça a été abandonné pour un film. Je pense que le film a tellement bien marché que la commande a été directe. Donc là, je pense qu’ils sont en écriture et on attend de voir. On serait tous très excités de tourner une suite. Ça a été une expérience incroyable et je suis content que le film ait autant plu. Le film est ce qu’il est. Il est fragile, il n’est pas parfait, mais il a une qualité incroyable : il est honnête. Et du coup, il est touchant. C’est un sujet important qui nous emporte ».

Sorti le 8 mai dernier, « Les Crevettes pailletées » a réalisé près de 600 000 entrées en France.

Le film suit les aventures de Matthias Le Goff, vice-champion du monde de natation qui, après avoir tenu des propos homophobes, est condamné à entraîner une équipe de water-polo gay.

Cet explosif attelage va se rendre en Croatie pour participer aux « Gay Games », le plus grand rassemblement sportif homosexuel du monde.

Le chemin parcouru sera l’occasion pour Mathias Le Goff de découvrir un univers décalé, qui va bousculer tous ses repères et lui permettre de revoir ses priorités dans la vie.

12345...3067

Telephone rose |
Divinebeaut |
Fitchdemyth |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Promovareok
| Perruquescheveuxnaturels
| Lee6769