17 septembre 2019

17|09 ~ AUSTRALIE ~ Le rugby s’engage en faveur des LGBT…

Classé dans : À savoir — fierementgay @ 9 h 07 min

Australian_Rugby

Hier, la Fédération australienne de rugby a dévoilé ses projets pour encourager la participation de la communauté LGBT au sein du rugby national.

Action qui débute trois mois après avoir limogé l’ailier, Israel Folau, pour propos homophobes.

L’instance dirigeante du rugby australien a noué un partenariat avec les quatre organisations LGBT les plus importantes du pays et « International Gay Rugby », association mondiale de clubs de rugby gays.

Le premier travail sera d’identifier les obstacles et proposer des solutions, afin d’augmenter le nombre de joueurs LGBT dans les clubs.

« Nous souhaitons que le rugby soit un jeu que tous les Australiens et toutes les Australiennes puissent pratiquer. Et ce, sans considération de leur sexe, origine, religion, genre ou orientation sexuelle » a expliqué Raelen Castle, directrice générale de la Fédération australienne.

« Ce partenariat est une étape décisive, pour le rugby australien, pour favoriser et préserver un environnement sain, accueillant et appréciable pour tous ».

L’accord prévoit des campagnes de sensibilisation au sein des clubs pour éduquer sur l’impact de l’homophobie, sur la sécurité et le bien-être des joueurs et joueuses LGBT.

Cette démarche fait suite au licenciement d’Israel Folau.

Fervent chrétien évangélique, il avait provoqué un tollé après la publication d’un message sur son compte Instagram.

Il y agressé verbalement les homosexuels, les menteurs, les voleurs et les athées, entre autres.

La Fédération australienne avait décidé de résilier son contrat.

Fin mai, la commission de discipline avait décidé de limoger Israel Folau, qui réfute la validité de son licenciement.

« Australian Rugby » fait valoir que le renvoi de l’ailier australien est purement contractuel, expliquant que le joueur s’était engagé à ne plus dénigrer personne en raison de son orientation sexuelle, après un premier scandale.

Le procès se tiendra en février 2020, à moins que les deux parties ne trouvent un accord d’ici là.

17|09 ~ RHÔNE ~ Première manifestation contre la PMA…

Classé dans : À savoir — fierementgay @ 9 h 06 min

aude-mirkovic

Environ 2 000 personnes se sont rassemblées, à Lyon, jeudi soir, à l’initiative de l’association, « Cosette et Gavroche ».

Le but était de protester contre la nouvelle loi Bioéthique du gouvernement.

Un premier tir avant la grande manifestation du 6 octobre prochain.

Place Bellecour, les orateurs se sont succédés à la tribune pour dénoncer les graves dangers que cette loi fait peser sur la société. 

« Gravissime ! » a tonné Bertrand Vergely, philosophe.

« On veut nous faire croire que l’impossible est possible et on met en cause la République dans ses fondements. La fraternité, l’enfant n’est plus le fruit de l’amour entre un homme et une femme. L’égalité est rompue entre les familles avec filiation et les familles sans filiation. Quant à la liberté de l’enfant issu de la PMA, elle est totalement bafouée ».

Ensuite, Alexandra Henrion-Caude, directrice de recherche à l’Inserm, a rpis la parole.

« Cette loi, on la résume indûment à son aspect le plus spectaculaire : la PMA pour toutes. Mais, elle est en réalité beaucoup plus large. Quel en est le menu ? En apéritif, vous avez le prélèvement des gamètes par l’État. L’État va se faire géniteur ! En entrée, voici le tri d’embryons pour un bébé à la carte. Le plat, c’est l’embryon donné à la recherche scientifique, qui donnera naissance au bébé OGM, l’enfant génétiquement modifié. Et le dessert, c’est l’extension de la PMA. Bienvenue à Gattaca ! ».

Raphaël Nogier, président de « Cosette et Gavroche », est apparu avec d’autres médecins en blouse blanche pour signifier l’opposition du monde médical à ce projet de loi.

« Ce que l’on appelle la Procréation Médicalement Assistée n’a de médical que le nom. C’est d’une assistance technique qu’il s’agit. Deux femmes, vivant en couple et voulant avoir un enfant, qu’est-ce que ça a à voir avec la médecine ? Et avec la Sécurité sociale ? Elles ne sont pas malades. Elles ne sont pas infertiles. Je n’ai pas fait médecine pour fabriquer des orphelins ! ».

Alors, que faire ?

« D’abord manifester le 6 octobre à Paris » ont insisté tous les orateurs.

« Ensuite, appeler les choses par leur nom » a plaidé René Écochard, médecin à Lyon.

« Un homme, une femme. Un mari, une épouse. Un père, une mère. Ne parlons pas de partenaires ».

« Il faut écrire à son député » a conclu Aude Mirkovic, auteur de « PMA, un enjeu de société ».

« Cette loi nous concerne tous ! On ne peut pas laisser passer une loi sur la privation légale du père sans réagir. Aux États-Unis, l’ex-compagnon d’un homme, ayant eu un enfant avec une femme, a fait un procès à son ancien ami. Il voulait être reconnu comme co-parent de l’enfant, sur lequel il s’était investi affectivement. Le tribunal lui a donné raison ! C’est la société qui nous attend, si nous ne réagissons pas. Écrivez à votre député ! ».

17|09 ~ ILLE-ET-VILAINE ~ L’Église prise pour cible par les défenseurs de la PMA…

Classé dans : À savoir — fierementgay @ 9 h 06 min

ille et vilaine

« PMA pour toustes », « Occupes vous de vos pédophiles », « Transphobes ».

Plusieurs tags, relatifs à la question de la Procréation Médicalement Assistée et hostiles à l’Église catholique, ont été découverts, vendredi, sur les murs de la maison du diocèse de Rennes.

« Ce n’est pas l’affaire du siècle, mais ce n’est pas vraiment agréable » a décalré Nicolas Guillou, délégué épiscopal à l’information.

Les faits ont été constatés par la police nationale. 

« Une déclaration de dégradation d’un édifice, affecté au culte, a été déposée par l’évêché » précise le diocèse.

Ces dégradations interviennent dans le contexte des débats, à l’Assemblée nationale, relatifs à l’extension de la PMA aux couples de femmes.

Aux côtés d’autres responsables religieux français, Pierre d’Ornellas, archevêque du diocèse de Rennes, a notamment été auditionné, en commission.

Président du groupe de travail Bioéthique de la « Conférence des Évêques de France », il est l’un des responsables de l’Église catholique au premier plan sur le projet.

Ces dégradations sont intervenues trois jours avant une importante soirée organisée, hier soir, au Collège des Bernardins, à Paris.

Aux côtés de Michel Aupetit, archevêque de Paris, d’Éric de Moulins-Beaufort, archevêque de Reims, et des experts, Pierre d’Ornellas a développé les positions de l’Église catholique, « qui sont d’abord pour le service du dialogue et pour le service de notre société tout entière ».

17|09 ~ TÉLÉVISION ~ Un héros homosexuel qui assume…

Classé dans : À savoir,Regarder ~ Lire ~ Écouter — fierementgay @ 9 h 00 min

alan-cumming

Encore une série policière, actuellement sur M6 !

Oui, mais n’importe laquelle.

« Instinct » est portée, pour la première fois, par un acteur ardent défenseur des droits LGBT.

Et son personnage est un ex-agent de la CIA ouvertement homosexuel. 

Dylan Reinhart enseigne la psychopathologie à l’université de Pennsylvanie.

Il est surdiplômé, probablement surdoué, adepte de méthodes pédagogiques peu orthodoxes, écrivain, motard, ex-agent de la CIA, proche de la cinquantaine et grand amateur de vestes en tweed.

Et en plus, il est homosexuel !

Ce qui, dans ce cas précis, ne manque pas d’ajouter à son charme.

Dylan Reinhart est incarné par Alan Cumming, plébiscité pour son son interprétation dans « The Good Wife ».

Ouvertement bisexuel, il prend régulièrement position pour les droits LGBT et évoque sa vie privée sans aucun complexe.

C’est aussi un comédien remarquable, qui prend un plaisir évident à jouer les forts en thème.

Il est accompagné d’un lieutenant de police féminin.

Et, pour changer des autres séries, pas de sexe entre eux.

Juste de la fraternité.

Le tout est plutôt bien écrit. 

« Instinct » est tirée du best-seller de James Patterson, « Jeux de massacre ».

Dommage que la série n’ait tenu que deux saisons.

17|09 ~ JUSTICE ~ Le père homosexuel n’obtient pas la garde de l’enfant…

Classé dans : À savoir — fierementgay @ 9 h 00 min

justice

La Cour de cassation a rejeté la demande d’un père biologique, qui souhitait obtenir la garde d’un enfant de six ans en le retirant de sa famille d’adoption.

L’enfant étant né après une Gestation Pour Autrui illégale.

En 2012, un coupe homosexuel contracte une convention de GPA avec une femme, contre rémunération, pour avoir un enfant.

Le sperme d’un des deux hommes est utilisé.

« Cette femme a considéré que ceux qui devaient devenir les parents n’étaient pas à la hauteur du projet et a fait le choix d’un autre couple » explique Nathalie Boudjerada, avocate du couple qui élève l’enfant actuellement.

Afin de revenir sur son engagement, la mère porteuse avait indiqué au couple homosexuel que l’enfant était décédé à la naissance.

« En effectuant des recherches, ils découvrent qu’ils ont été doublés et que l’enfant est bien né en mars 2013. Il vit dans une famille hétérosexuelle, à qui la mère porteuse a confié l’enfant contre rémunération » explique Nicolas Boullez, avocat des deux homosexuels.

La femme, ainsi que les deux couples, ont été condamnés pénalement, la GPA étant interdite en France.

Suite à cela, l’un dex deux homosexuels a porté plainte pour escroquerie contre la mère porteuse.

Le pourvoi en cassation, pour obtenir la garde de l’enfant, a été rejeté dans un arrêt rendu jeudi.

« La réalité biologique n’apparaît pas une raison suffisante pour accueillir la demande du père, au regard du vécu de l’enfant » a-t »elle estimé.

« Le couple homosexuel estimait que la biologie faisait la paternité et que les gamètes font d’un homme un père. Mais non ! Ce qui fait d’un homme ou d’une femme un parent est le fait de vivre avec l’enfant » a fustigé l’avocate du couple élevant l’enfant.

De son côté, l’avocat du couple homosexuel s’est dit « choqué par cette décision ».

« Certes, il est très difficile de considérer que l’enfant, élevé depuis six ans dans sa famille d’adoption, soit tout d’un coup délogé et remis au père biologique. Mais, la filiation biologique n’a pas été retenue. Ce qui pourrait donner lieu à une saisine de la Cour européenne des droits de l’Homme »".

L’avocate du couple élévant l’enfant s’est félicité que « seul l’intérêt de l’enfant a été pris en considération. Ce qui va lui permettre de vivre tranquillement ».

123456...3067

Telephone rose |
Divinebeaut |
Fitchdemyth |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Promovareok
| Perruquescheveuxnaturels
| Lee6769