7 mai 2021

07|05 ~ ÉDUCATION ~ Le ministre interdit l’écriture inclusive…

Classé dans : ÉDUCATION — fierementgay @ 11 h 46 min

éducation

Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation, a officiellement proscrit l’utilisation de l’écriture inclusive.

La circulaire, publiée hier au Bulletin officiel, concerne tous les établissements scolaires et le ministère lui-même.

Elle rappelle « qu’il convient de proscrire le recours à l’écriture dite inclusive, qui utilise notamment le point médian pour faire apparaître simultanément les formes féminines et masculines d’un mot employé au masculin, lorsque celui-ci est utilisé dans un sens générique ».

Jean-Michel Blanquer estime « qu’il y a un risque énorme avec le point médian quant à la transmission du français ».

Selon cette circulaire, « l’écriture inclusive modifie le respect des règles d’accord usuelles attendues dans le cadre des programmes d’enseignement ».

La semaine passée, Jean-Michel Blanquer avait expliquer que « mettre des points au milieu des mots est un barrage à la transmission de notre langue pour tous. Par exemple, pour les élèves dyslexiques. On a un énorme enjeu de consolidation des savoirs fondamentaux et l’écriture inclusive vient en barrage de cet enjeu ». 

Cela étant, la circulaire précise qu’il convient d’appliquer la féminisation des fonctions, quand elles sont occupées par des femmes.

« L’intitulé des fonctions tenues par une femme doit être systématiquement féminisé suivant les règles énoncées par le guide d’aide à la féminisation des noms de métiers, titres, grades et fonctions élaboré par le Centre National de la Recherche scientifique et l’Institut National de la Langue française ».

Dans un communiqué, le syndicat SUD Éducation exige du ministre « qu’il cesse d’essayer d’imposer son passéisme à la communauté éducative ».

Il appelle « les personnels à ne pas tenir compte de ces instructions d’un autre temps et à exercer, comme ils le souhaitent et en fonction des situations professionnelles, le plein usage de leur liberté pédagogique ».

Politiquement, le sujet est clivant.

Au Sénat, le débat relatif à l’écriture inclusive a abouti à un dialogue de sourds.

À l’Assemblée, une proposition de loi, interdisant l’usage de l’écriture inclusive aux personnes en charge d’une mission de service public, a été déposée par LREM.

6 mai 2021

06|05 ~ ÉDUCATION ~ On sait de quoi le baccalauréat sera fait…

Classé dans : ÉDUCATION — fierementgay @ 8 h 55 min

education

À quoi vont ressembler les épreuves du baccalauréat 2021 ?

Hier soir, sur France 2, Jean-Michel Blanquer a livré les premières réponses.

« Même si on a réussi, pendant toute l’année, à garder les écoles et les collèges et les lycées ouverts ou en partie ouverts, les choses n’ont pas été complètement normales. Donc, c’est normal d’aménager » a d’abord souligné le ministre de l’Éducation.

Aussi, pour tenir compte des perturbations liées à la situation sanitaire, même si l’épreuve finale de philosophie est maintenue, les élèves de Terminale pourront choisir de conserver plutôt la note obtenue en contrôle continu, si elle est meilleure. 

« L’épreuve terminale de philosophie continue à être organisée et on maintiendra la meilleure des deux notes entre le contrôle terminal et le contrôle continu. Il y a beaucoup d’élèves qui ont des mauvaises notes en contrôle continu et qui ont besoin du contrôle terminal pour se rattraper. C’est une chance » a expliqué le ministre.

L’épreuve du grand oral, inédite, sera aussi aménagée.

« Ce serait plus facile, d’un point de vue pratique, de l’annuler, mais je pense que c’est bon pour les élèves de s’exercer à cela. Si on a créé cet exercice, c’est précisément parce que cette compétence est fondamentale : savoir argumenter, savoir écouter, être capable de parler tout simplement. Mais, il sera possible de venir avec un message de son professeur attestant des parties du programme non étudiées. Parties sur lesquelles l’élève ne sera pas interrogé » a encore indiqué Jean-Michel Blanquer.

Le ministre a souligné chercher « une bienveillance vraiment réelle vis-à-vis des élèves. C’est-à-dire leur permettre de passer un baccalauréat qui a sa pleine valeur et leur permettre de s’entraîner à ce qui va les faire réussir plus tard ».

Plus tôt dans la journée, il avait expliqué vouloir trouver une solution « bienveillante et pragmatique ».

« Notre objectif, c’est de maintenir la valeur du diplôme, d’amener les élèves vers la réussite dans des conditions qui leur soient bonnes » avait expliqué Jean-Michel Blanquer devant le Sénat.

Pour ce premier bac de la réforme, le contrôle continu représente, pour le moment, 82% de la note finale de l’examen.

L’épreuve écrite de philosophie et celle du grand oral correspondent aux 18% restants.

Depuis plusieurs semaines, des voix s’élèvent pour réclamer l’annulation des épreuves de philosophie et du grand oral.

Ces derniers jours, des lycées ont été bloqués pour protester contre la tenue de ces épreuves.

« Nous demandons que tous les examens passent en contrôle continu. C’est la seule façon de faire en sorte que les enfants ne soient pas pénalisés par la scolarité qu’ils ont subie » a déclaré, de son côté, Rodrigo Arenas, coprésident de la FCPE, fédération de parents d’élèves.

« Il était vraiment temps de se prononcer, car les élèves étaient dans une trop grande incertitude » insiste Philippe Vincent, secrétaire général du principal syndicat des chefs d’établissement.

Il a qualifié les annonces de Jean-Michel Blanquer de  »compromis raisonnable ». 

De son côté, le Snes-FSU, premier syndicat du secondaire, regrette que « la solution retenue pour la philo conduise à rejouer le chaos du bac 2019 et 2020, où les jurys avaient été amenés à modifier les notes de manière incompréhensible et avaient, parfois, constaté des pratiques douteuses de construction de la note dans les établissements, conduisant à des ruptures d’égalité inédites ».

Enfin, Antonin Nouvian, secrétaire du « Mouvement National Lycéen », a dénoncé « du bricolage, car on pense que le contrôle continu intégral, c’est la solution face à la crise sanitaire et face au manque de cours ».

Il a appelé à « continuer la mobilisation ».

4 mai 2021

04|05 ~ ÉDUCATION ~ Pas de négociation sur les épreuves en présentiel…

Classé dans : ÉDUCATION — fierementgay @ 12 h 27 min

educatrion

Face à la situation sanitaire encore très tendue, les élèves de Terminale, qui doivent passer le bac général et technologique cette année, ne passeront qu’une épreuve écrite de philosophie et le « grand oral ». 

Les autres matières, comptant pour 82% de la note finale, seront évaluées en contrôle continu. 

Depuis plusieurs semaines, de plus en plus de voix s’élèvent pour réclamer l’annulation de ces deux épreuves. 

Refus catégorique du ministre de l’Éducation nationale.

Depuis hier, l’Union Nationale des Lycéens et le Mouvement National Lycéen appellent à des blocus dans les lycées pour demander un bac entièrement validé via le contrôle continu.

De son côté, la FCPE, principale fédération de parents d’élèves, a appelé à un rassemblement, demain, devant l’Assemblée nationale « pour soutenir la jeunesse » et a réclamé une évaluation en contrôle continu uniquement.

De leur côté, les syndicats d’enseignants ont fait part de leur inquiétude quant au maintien de ces épreuves.

« Je reste ouvert sur les aménagements possibles. Mais, je tiens quand même à ce qu’on ne passe pas au contrôle continu intégral » a déclaré Jean-Michel Blanquer, hier soir.

« Déjà, on a passé des matières d’examen terminal en contrôle continu. Comme des enseignements de spécialité, qui auraient dû faire l’objet d’épreuves sur table en mars. On va encore évoluer pour que ce soit le plus favorable possible pour les élèves ».

Il a également évoqué la possibilité que « les professeurs donnent un message à l’élève, pour l’oral, pour signaler les parties du programme qui n’ont pas été vues en raison des cours supprimés pendant la crise sanitaire ».

Jean-Michel Blanquer assure que d’autres aménagements devraient être décidés « pour ne pas piéger les élèves ». 

« Je vais recevoir les organisations lycéennes et les organisations syndicales toute cette semaine » a-t-il conclu.

26 avril 2021

26|04 ~ ÉDUCATION ~ Coûte que coûte, tenir encore dix semaines…

Classé dans : ÉDUCATION — fierementgay @ 10 h 24 min

éducation

Après trois semaines de fermeture des établissements scolaires, le gouvernement a décidé de maintenir son calendrier.

Ce qui veut dire rentrée ce lundi pour les écoliers, tandis que collégiens et lycéens reprennent en distanciel jusqu’au 3 mai.

Désormais, l’objectif absolu est de tenir dix semaines.

Jusqu’à la fin de l’année scolaire.

« C’est essentiel de faire revenir les enfants à l’école » a martelé Jean-Michel Blanquer, hier.

Le ministre de l’Éducation estime que « l’institution n’est pas responsable en soi de l’épidémie. Les établissements scolaires sont des lieux où on respecte plus les gestes barrières qu’ailleurs ».

Ceci dit, cette rentrée, marquée par un protocole sanitaire strict, reste une source d’incertitude pour les parents.

Surtout que la règle de la fermeture d’une classe dès le premier cas de Covid confirmé reste en vigueur. 

« C’est un protocole vraiment très sévère, qui va forcément amener à un nombre non négligeable de fermetures de classes » reconnaît Jean-Michel Blanquer. 

Avec ce protocole, avant les vacances, 11 272 classes avaient dû fermer entre le 29 mars et le 2 avril.

Soit trois fois plus que la semaine précédente.

Malgré les critiques d’une partie du corps médical et les craintes de certains enseignants, l’exécutif défend son objectif de garder les écoles ouvertes pour éviter un « trou d’air éducatif ».

En outre, cette reprise repose la question du vaccin.

Depuis dix jours, seuls les enseignants de plus de 55 ans ont des créneaux réservés dans les centres de vaccination.

En réponse, le gouvernement encourage les classes en plein air.

Toutefois, le ministre admet que l’organisation des cantines, où les enfants déjeunent sans masque, reste « le maillon faible des établissements ». 

La nouveauté de cette rentrée réside principalement dans l’arrivée des autotests.

Le gouvernement en a commandé 64 millions pour les élèves de plus de quinze ans, les enseignants et autres personnels de l’Éducation nationale.

Les adultes devront réaliser un teste deux fois par semaine chez eux.

À partir du 10 mai, les lycéens y seront soumis, chaque semaine, au sein de leur établissement.

Ce qui inquiète déjà les personnels enseignants, qui ne se sentent pas compétents pour superviser l’opération.

« C’est normal qu’il y ait des questionnements, mais c’est un progrès considérable » conclut Jean-Michel Blanquer.

1 avril 2021

01|04 ~ ÉDUCATION ~ Le baccalauréat, maintenu coûte que coûte ?

Classé dans : ÉDUCATION — fierementgay @ 12 h 10 min

education

Malgré la fermeture des établissements scolaires dans les semaines qui viennent, le ministre de l’Éducation veut, à tout prix, maintenir le grand oral et l’épreuve de philosophie du baccalauréat. 

« L’objectif est de maintenir, autant que possible, les examens tels que prévu aujourd’hui » a déclaré Jean-Michel Blanquer

« Nous nous fondons sur la situation sanitaire et partons du principe qu’elle sera très améliorée en juin. Ce n’est pas pour embêter les gens, mais pour maintenir l’exigence du bac ».

Ceci dit, le ministre évoque « la nécessité de la plus extrême bienveillance ».

Selon lui, « l’épreuve de philosophie pourra être organisée en respectant les mesures barrières, avec des distances plus fortes que d’habitude entre les candidats ».

Pas de quoi tranquiliser les lycéens et les enseignants.

Les lycées fonctionnant sur un modèle hybride depuis plusieurs semaines, des syndicats ont déjà réclamé l’annulation du grand oral.

12345...16

Telephone rose |
Divinebeaut |
Fitchdemyth |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Promovareok
| Perruquescheveuxnaturels
| Lee6769