9 juillet 2021

09|07 ~ POLITIQUE ~ Qu’on se le dise : il est très énervé !

Classé dans : POLITIQUE — fierementgay @ 12 h 47 min

politique

Selon « Le Parisien », il est très très agacé.

Emmanuel Macron devrait parler aux Français, lundi.

Un moment de communication important pour le chef de l’État, qui devait être consacré à présenter la dernière partie de son quinquennat et à la relance des réformes.

Sauf que le variant Delta est venu tout chambouler.

Un variant qui provoque la panique au sommet de l’État.

Ultra-contagieux et potentiellement plus dangereux que ses cousins, il profiterait de l’allègement des mesures de restriction pour se diffuser à la vitesse grand V.

Une quatrième vague est possible dès la fin juillet, alors que l’exécutif pensait être tranquille au moins jusqu’à l’automne.

Pour les spécialistes, la seule manière de le contrer est donc la vaccination.

Sauf que…

Malgré le déploiement massif de doses, seuls 50% des Français ont reçu deux doses.

Et ça, ça l’énerve, Emmanuel Macron.

« Maintenant, il ne faut plus se poser de questions ! Les Français doivent comprendre que le vaccin, c’est la seule solution » a pesté le président durant le dernier Conseil de défense sanitaire, hier. 

Et un président énervé, ça jette un froid !

« On est tous ressortis un peu dépités. En mode : ça y est, c’est reparti pour un tour » relate un participant.

Une manière de prédire le ton que devrait adopter Emmanuel Macron durant son allocution.

Il pourrait annoncer l’obligation vaccinale pour certaines catégories de Français, dont les soignants.

À l’heure où débutent les vacances, il pourrait aussi dévolier des mesures sur les voyages, à l’étranger en particulier.

Ceci dit, les dernières injonctions du gouvernement à se faire vacciner semblent fonctionner.

La prise de rendez-vous est repartie à la hausse ces derniers jours. 

6 juillet 2021

06|07 ~ POLITIQUE ~ Contre l’avis du parti, ils réclament une primaire…

Classé dans : POLITIQUE — fierementgay @ 9 h 09 min

politique

Qui sera le candidat de la droite pour la présidentielle de 2022 ? 

Si Guillaume Peltier, numéro 2 des Républicains, a d’ores et déjà apporté son soutien à Xavier Bertrand, la question n’est pas tranchée.

« On va lancer les choses sérieuses, engager un processus de départage pour choisir le meilleur candidat derrière lequel tous nous ranger » a promis Agnès Evren, l’une des vice-présidentes de LR.

C’est Jean Leonetti, maire d’Antibes, qui est chargé de présentera des pistes de travail et la direction devrait proposer un vote sur le calendrier.

Christian Jacob, président des Républicains, souhaite une vaste étude d’opinion lancée fin aout, une décision sur un éventuel système de départage fin septembre, puis la désignation du candidat en novembre. 

Sauf que…

Hier soir, Valérie Pécresse, Laurent Wauquiez, Bruno Retailleau et Hervé Morin ont signé une tribune commune pour réclamer, « dès que possible, l’organisation d’une primaire ouverte de la droite et du centre ».

« L’homme ou la femme providentiel que certains espéraient ne s’est pas imposé » affirment-ils dans une allusion voilée à Xavier Bertrand, seul candidat déclaré pour le moment.

Longtemps, la direction de LR a espéré qu’un leader se dégage naturellement.

Refusant d’abandonner l’hypothèse François Baroin, qui a répété qu’il n’irait pas, Christian jacob a commandé une étude sur 15 000 personnes pour éclairer le choix.

Une idée vivement contestée par les quatre signataires.

« Que des sondages, dont la fiabilité est plus que jamais mise en doute, fassent office de moyen de sélection de notre candidat, ne peut satisfaire personne ».

Ils critiquent également le tempo.

Selon eux, « il faut définir rapidement le mode de désignation, car plus vite il sera tranché, plus vite nous pourrons parler d’une seule voix aux Français ».

Leur demande rejoint celle de 91 sénateurs de droite, qui ont appelé à « un calendrier resserré ».

Pour conclure, Valérie Pécresse, Laurent Wauquiez, Bruno Retailleau et Hervé Morin lancent un avertissement.

« Laisser le choix du candidat à la seule direction de LR serait une impasse. Il faut, au contraire, s’en remettre au système le plus clair, le plus démocratique : le vote. Il doit être populaire, le plus large possible, ouvert à tous les sympathisants de la droite et du centre, et organisé dès que possible ». 

5 juillet 2021

05|07 ~ EUROPE ~ Le RN s’allie à des partis extrêmes, racistes et homophobes…

Classé dans : MONDE,POLITIQUE — fierementgay @ 12 h 50 min

europe

Vendredi, une quinzaine de partis d’extrême droite ou conservateurs a officialisé une « fusion » à travers une déclaration commune. 

Parmi eux figurent : 

*Marine Le Pen, présidente du Rassemblement national.

*Matteo Salvini, chef de la Lega italienne.

*Viktor Orban, Premier ministre hongrois.

*Jaroslaw Kaczynski, chef du parti polonais, Droit et justice.

*Santiago Abascal, patron de Vox en Espagne.

*Georgia Meloni, cheffe des Fratelli d’Italia, parti néo-fasciste. 

« À l’heure où les mondialistes et les européistes, dont Emmanuel Macron est le principal représentant en France, lancent la Conférence sur l’avenir de l’Europe, qui vise à accroître le pouvoir des instances européennes, l’accord de ce jour est la première pierre vers la constitution d’une grande alliance au Parlement européen » expliquent les signataires. 

Ces partis n’appartiennent pas tous aux mêmes groupes au Parlement européen.

Mais, Marine Le Pen précise que « ce document est la base d’un travail culturel et politique commun, respectant le rôle des groupes politiques actuels. Il faut une réforme profonde de l’UE, avant la création d’un super-État européen ». 

Dans cette déclaration commune, les signataires ajoutent que « l’UE ne cesse de poursuivre dans la voie fédéraliste qui l’éloigne inexorablement des peuples, qui sont le cœur battant de notre civilisation. Forts de ce constat, les partis patriotes les plus influents du continent ont compris toute l’importance de s’associer pour peser davantage dans les débats et réformer l’Union Européenne ». 

05|07 ~ POLITIQUE ~ Et s’il faisait trembler l’Élysée…

Classé dans : POLITIQUE — fierementgay @ 11 h 21 min

politique

Après sa victoire aux Élections régionales, Xavier Bertrand progresse.

Selon un sondage Ifop, il reste le mieux placé, à droite, pour la présidentielle 2022, face à Marine Le Pen et Emmanuel Macron. 

Le premier tour serait nettement dominé par Marine Le Pen (26%) et Emmanuel Macron (24 à 28%).

Quelque soit le candidat de droite.

Si c’est Xavier Bertrand, ce dernier recueillerait 18% des voix. 

Valérie Pécresse recueillerait 14% des voix.

Dans ce cas de figure, Emmanuel Macron serait à égalité avec Marine Le Pen (26%).

Enfin, Laurent Wauquiez recueillerait 13% des voix.

Dans cette hypothèse, Emmanuel Macron devancerait Marine Le Pen (28% contre 26%).

À gauche, Yannick Jadot, Anne Hidalgo et Jean-Luc Mélenchon récolteraient entre 6 et 7,5%, si ils étaient tous présents sur la ligne de départ du premier tour.

Au second tour, Emmanuel Macron gagnerait largement face à Marine Le Pen : 57% contre 43%.

Mais, il y a une nouveauté de taille.

Le chef de l’État serait battu par Xavier Bertrand : 48% contre 52%.

Le président des Hauts-de-France s’imposerait également devant Marine Le Pen : 61% contre 39%.

L’enquête a été réalisée du 29 juin au 2 juillet 2021. 

2 juillet 2021

02|07 ~ POLITIQUE ~ Suite à la défaite, un congrès moins facile que prévu…

Classé dans : POLITIQUE — fierementgay @ 11 h 56 min

politique

Après l’échec des Élections régionales et départementales, et contrairement à ce qu’annonçaient certains observateurs politiques, le congrès du Rassemblement national, qui se tient ce week-end, s’annonce « rock’n roll ».

Même si Marine Le Pen est assurée d’être réélue présidente du parti, elle va devoir remobiliser ses troupes.

Et les critiques internes, ainsi que les doutes, qui s’élèvent contre sa stratégie, ne vont pas lui faciliter la tâche.

Le RN n’a ramené, ni région, ni département, et a perdu 30% de ses élus.

Désormais, de nombreuses voix dénoncent la stratégie de dédiabolisation du parti et d’ouverture des listes à des candidats extérieurs.

Délégué RN dans l’Hérault et largement battu, Bruno Lerognon a choisi de démissionner.

Il déplore la perte des militants et des valeurs.

« La raclée électorale que l’on vient de se prendre est la manifestation que cette stratégie d’ouverture a ses limites. On oublie qu’il y a une soustraction à faire derrière tout ça. On perd nos militants, nos adhérents qui sont attachés à nos valeurs, celles de notre famille politique et qui ne s’y retrouvent pas dans ces personnages qui, du jour au lendemain, se trouve tête de file de nos listes » a-t-il déclaré.

Le fonctionnement interne du parti est également remis en cause.

Romain lopez, maire de Moissac dans le Tarn-et-Garonne, défend la ligne d’ouverture, mais regrette certaines méthodes du parti.

« Il y a une verticalité un peu infantilisante entre le siège à Nanterre et les fédérations. Parfois, soit les consignes, soit les stratégies imposées, sont en contradiction avec les réalités locales ».

Cette semaine, les critiques sont aussi venues de Jean-Marie Le Pen.

« Le RN doit retrouver sa virilité et faire vivre ses thèmes fétiches » a-t-il estimé.

Dans l’entourage de Marine Le Pen, on sait que les discussions autour de la ligne s’inviteront ce week-end.

Mais, on l’assure : hors de question de retourner en arrière.

12345...63

Telephone rose |
Divinebeaut |
Fitchdemyth |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Promovareok
| Perruquescheveuxnaturels
| Lee6769