• Accueil
  • > Regarder... Lire... Écouter

16 octobre 2018

ÉCOUTER > C’est annoncé…

Classé dans : Regarder... Lire... Écouter — fierementgay @ 12 h 09 min

1026 BERNARD LAVILLIERS

&&&&&&&&&&&&

1019 JULIEN CLERC

1026 ALAGNA

1026 ALAN STIVELL

1026 ANDREA BOCELLI

1026 BARRY WHITE

16 oct > MUSIQUE : Il veut populariser un instrument méconnu…

Classé dans : À savoir,Regarder... Lire... Écouter — fierementgay @ 9 h 36 min

1julien martineau

À l’occasion de la sortie de son nouvel album, consacré à Vivaldi et Calace, Julien Martineau vante, encore et toujours, les particularités d’un instrument à la fois populaire et peu connu : la mandoline.

Souvent, il y a dans la musique des instruments hors normes et des interprètes qui le sont tout autant.

C’est la belle histoire de ce virtuose.

Si Julien Martineau est le mandoliniste français le plus expérimenté, ce n’est pas par hasard.

Sous ses airs nonchalants, il a acquis une technique sans pareille.

Pour atteindre un tel niveau, on apprend qu’il est tombé dans la musique tout petit, apprenant le solfège en même temps que la lecture et soutenu par une grand-mère qui l’a encouragé dans sa passion.

Car, à l’âge de l’enfance, des copains et des jeux dans la cour d’école, il faut une bonne dose de détermination pour garder son cap.

À force de travail et de persévérance, Julien Martineau est donc devenu une star de la mandoline !

La preuve ?

Jusqu’à la fin de l’année, il va jouer avec les plus grands orchestres français, dont celui du Capitole de Toulouse et le Philharmonique de Radio France.

Malgré tout cela, Julien Martineau a su rester simple et ne se lasse pas de parler de son instrument.

Ses élèves du conservatoire de Toulouse ont de la chance d’avoir un professeur passionné.

D’autant qu’il est très demandé et enchaîne une centaine de concerts par année.

Vendredi, sort son nouvel album, « Come Una Volta ».

Un album composé des célèbres concertos pour mandoline d’Antonio Vivaldi, mais aussi des raretés du compositeur napolitain, Raffaele Calace.

« Ce compositeur, à cheval sur le XIXème et le XXème siècles fait un véritable pas vers la musique contemporaine, mais avec de formidables mélodies » explique le musicien.

L’enregistrement de ce disque a été réalisé dans un endroit prestigieux : la salle de musique sacrée du Vatican, à Rome.

Voici le premier extrait de « Come Una Volta ».

https://youtu.be/Come Una Volta

En Kiosque…

Classé dans : Regarder... Lire... Écouter — fierementgay @ 9 h 03 min

4- CONNAISSANCE DES ARTS

&&&&&&&&&&&&

1- M MENSUEL

1- SCIENCES ET VIE

2- MUSCLE ET FITNESS

3- JOHN LENNON

15 octobre 2018

REGARDER > C’est annoncé…

Classé dans : Regarder... Lire... Écouter — fierementgay @ 12 h 56 min

1031 MEURTRES A

&&&&&&&&&&&&

1024 LE DOUDOU

1024 SECRETS D HISTOIRE

1031 LOVE SIMON

1026 GOOD DOCTOR

1030 LES AFFAMES

1030 MON IDYLLE

15 oct > CHANSON : « Là, je vais devoir assurer tout seul ».

Classé dans : À savoir,Regarder... Lire... Écouter — fierementgay @ 12 h 24 min

1chanson

Un an et demi après la séparation des Fréro Delavega, voici Jérémy Frérot en solo.

Vendredi, son premier album est sorti : « Matriochka ».

Et c’est une excellente surprise.

« Revoir », premier single, est largement plébiscité par les radios.

À 28 ans, Jérémy Frérot danse toujours sur le sable, mais il est plus volcanique, plus sombre.

Le chanteur explore de nouvelles contrées sonores, sans se couper de ce qui a fait son succès populaire.

Il glisse sa voix et sa guitare acoustique dans des nappes synthétiques et des rythmiques électroniques, qui font rimer puissance et élégance.

À l’occasion de la sortie de cet album, Jérémy Frérot a accordé un entretien au « Parisien ».

Extraits.

« Quand Flo m’a annoncé qu’il arrêtait, j’ai d’abord pris peur. Je n’aime pas être seul, je peux avoir de grands moments d’angoisse, si ça dure trop longtemps. J’ai dû faire le deuil de notre duo. Mes premières interviews seul, je ne savais pas quoi dire, alors qu’avec Flo, on se complétait. Mais, Matriochka est encore un travail d’équipe, avec Laurent Lamarca et Ben Mazué, déjà présents dans l’aventure des Fréro. Mes premières chansons ne parlaient que de famille et de révolte. Avec Laurent, on les a brûlées. Il m’a aidé à m’affirmer et à garder un cap artistique ».

« Matriochka, cela signifie poupée russe en russe. C’est un clin d’oeil à ma mère, qui a des origines russes. Et à tous les films et livres qui m’ont nourri depuis un an et demi. Je me suis aperçu que cette notion de poupée russe revenait souvent, soit pour creuser de plus en plus profond ou aller de plus en plus loin. Au départ, j’étais parti dans un concept déjanté sur le cosmos. Mais, plus j’écrivais et plus je parlais des gens. C’est ce qui m’intéresse le plus. Je suis capable de foutre en l’air un dîner en amoureux, parce que je suis captivé par ce qui se passe autour ».

« On voit Flo, comme d’ailleurs toute ma famille, dans le clip de Revoir. J’avais écrit cette chanson pour le remercier des cinq formidables années qu’on a vécues ensemble et je lui ai chanté lors de notre dernier concert à Bordeaux. J’ai gardé cette chanson comme passage entre ces deux périodes en changeant juste les paroles, pour les rendre moins personnelles. On reste évidemment potes avec Flo. On s’est vu cet été. Lui aussi a eu un petit, on a passé des moments ensemble. On va pas se lâcher comme ça. Il a d’ailleurs écouté quelques chansons. J’ai essayé de prendre quelques conseils ».

« Il y a une chanson sur Laure Manaudou. Je n’ai plus peur d’en parler. Avant, j’avais beaucoup de mal à parler d’amour en général. Je suis assez pudique. Dans les albums des Fréro, je n’ai écrit que sur des ruptures. J’ai mis quatre ans à y arriver, alors que j’étais très amoureux dès le début. Notre notoriété, à Laure et moi, me poussait à nous protéger. Mais maintenant, je suis très à l’aise avec ça. Le fait d’être mari et père aide à avoir les pieds sur terre et à me dire : Je suis fort. J’ai eu une éducation où la famille était le centre de l’affaire. Si je n’ai pas cette stabilité-là, je ne suis pas bien ».

« J’ai pensé redémarrer seul sur scène, mais je n’ai pas encore les armes. Je vais faire onze dates pour apprendre à être seul au micro. Dans le duo, j’étais le plus réservé des deux. Flo dirigeait et parlait et je vannais derrière. Là, je vais devoir assurer tout seul, même si je suis accompagné, sur scène, par Romain Joutard et Julien Grenier, les deux réalisateurs de mon album. Outre mes nouvelles chansons, je jouerai évidemment celles des Fréro pour faire plaisir au public et me faire un plaisir énorme. Elles m’ont construit, j’ai besoin de les chanter aussi ».

Voici le clip de « Revoir ».

https://youtu.be/Revoir

12345...222

Telephone rose |
Divinebeaut |
Fitchdemyth |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Promovareok
| Perruquescheveuxnaturels
| Lee6769