• Accueil
  • > Regarder ~ Lire ~ Écouter

10 septembre 2019

LIRE ~ C’est annoncé…

Classé dans : Regarder ~ Lire ~ Écouter — fierementgay @ 15 h 01 min

0911 BARDOT

&&&&&&&&&&&&

0911 LA TENTATION DU PARDON

0912 LA FOLIE D ANNUNZIO

0912 LE TEMPS DE LA HAINE

0918 LE SIECLE D OR DES HOLLANDAIS

0918 MARVEL STUDIOS

10|09 ~ SUISSE ~ Des années 80 à aujourd’hui, le Sida s’expose…

Classé dans : À savoir,Regarder ~ Lire ~ Écouter — fierementgay @ 9 h 57 min

suisse

Le « Migros Museum » de Zurich présente une exposition intitulée, « United by aids ».

Autour de la problématique du Sida, des œuvres y sont exposées pour évoquer le début de l’épidémie dans les années 80 jusqu’à aujourd’hui.

« United by aids », ce sont quarante artistes qui évoque ce que beaucoup appellent la « peste du millénaire ».

Le sujet touche à tellement de problématiques que beaucoup d’artistes se sont sentis interpellés et inspirés.

Si le Sida fait moins peur, il faut noter qu’un million de personnes en meurt encore chaque année.

Il ne s’agit pas d’une maladie historique, qui appartient au passé.

C’est ce que veut montrer l’exposition, « United by aids ».

Le musée expose des artistes militants des débuts de l’apparition du Sida, comme Nan Goldin, photographe américaine, qui a été l’une des premières à fixer les ravages du Sida dans les milieux intellectuels.

On trouve également des oeuvres d’artistes victimes de la maladie, comme Felix Gonzalez-Torres, qui en meurt en 1996 et qui laisse derrière lui des témoignages sur le Sida, l’amour et la mort.

Il y a aussi des artistes plus jeunes, comme Marc Bauer dont le travail consiste en un immense dessin mural coloré avec des personnages tirés de comics américains et notamment le premier super-héros gay.

« J’avais 15 ans en 1990, en plein pendant la crise du Sida. Quand les homosexuels apparaissaient à la télévision, c’était généralement parce qu’ils étaient en train de mourir du Sida » explique-t’il.

Très marqué par la vie de Hervé Guibert, écrivain mort des suites du Sida, le travail de Marc Bauer s’articule autour de la mémoire et de la manière dont les moments historiques ont des conséquences sur nos vies.

En ce sens, le Sida est une thématique qui s’est imposée à l’artiste.

« United by aids » se veut aussi multifacettes.

L’exposition dévoile, à la fois, des oeuvres militantes et des représentations du virus et de la maladie.

Elle explore les thématiques de l’isolement, de la transformation et de la mortalité, à travers la représentation des corps.

En Kiosque…

Classé dans : Regarder ~ Lire ~ Écouter — fierementgay @ 9 h 08 min

1-CONNAISSANCE DES ARTS

&&&&&&&&&&&&

2- TSUGI

3- CINEMA TEASER

4- OPERA MAGAZINE

6 septembre 2019

REGARDER ~ C’est annoncé…

Classé dans : Regarder ~ Lire ~ Écouter — fierementgay @ 16 h 28 min

0911 NOUS FINIRONS ENSEMBLE

&&&&&&&&&&&&

0911 ENSEMBLE + MOUCHOIRS

0911 SERGE LAMA

06|09 ~ TÉLÉVISION ~ « Arrêtez de penser qu’on a honte de vous. Vous êtes pas des punks ».

Classé dans : À savoir,Regarder ~ Lire ~ Écouter — fierementgay @ 13 h 01 min

télé

L’action se déroule chez les Fayol-Mercier.

C’est l’heure du petit-déjeuner.

Clotilde et Jade sont en retard, mais refusent que leurs papas les emmènent en voiture.

« C’est la honte de se faire déposer à l’école par ses parents gays, c’est ça ? » s’agace Dominique.

« Non, c’est la honte de se faire déposer par ses parents tout court. Arrêtez de penser qu’on a honte de vous, tout le monde s’en fout. Vous êtes pas des punks non plus ! » balancent les deux filles.

La réplique du couple paternel ne se fait pas attendre.

« Faudrait voir à pas trop nous banaliser non plus ! On pourrait être des punks, si on voulait ! ».

Voici comment une famille homoparentale fait son entrée dans « Parents mode d’emploi », à l’occasion de la huitième saison lancée, demain, à 20 heures 15 sur France 3.

Dans ces nouveaux épisodes, les téléspectateurs feront aussi la connaissance d’une smala recomposée, les Brunetti-Kebala, et retrouveront les Martinet, qu’ils connaissent déjà.

« France Télévisions avait envie de renouveler l’énergie des auteurs avec des problématiques d’éducation qu’on n’avait pas encore abordées » explique Béatrice Fournera, créatrice de cette fiction humoristique.

« Cela permet d’explorer de nouvelles choses. Il était temps de coller à d’autres profils de familles ».

Chez les Fayol-Mercier, il y a le flegmatique Olivier, alias « papa », et l’angoissé Dominique, surnommé « papou ».

En couple depuis dix-huit ans, ils élèvent leurs deux filles, Jade, 14 ans, et Clotilde, 10 ans, qu’ils ont adoptées en Russie.

Si la représentation de l’homoparentalité n’est pas inédite sur France 3, choisir de montrer un couple d’hommes élevant des enfants, en tant que personnages principaux, est une première. 

« Scènes de ménages », sur M6, s’y refuse depuis onze saisons. 

« Ce serait hors sujet » estime Yann Goazempis, directeur de l’unité fiction et humour de la chaîne.

« Être une série pionnière, c’est malheureusement l’impression qu’on a » confie Guillaume Bouchède, le comédien qui joue Dominique.

« Certes, on incarne une famille homoparentale, mais les sketches ne reposent pas sur l’orientation sexuelle. Plutôt sur ce que signifie être une famille » note Xavier Robic, qui interprète Olivier.

« Cela permet de se rendre compte que les problèmes de parentalité sont les mêmes ».

Effectivement !

Si l’on en juge par le premier épisode, la plupart des sujets abordés, via les papas homosexuels, feront assurément écho à ce que vivent des parents hétérosexuels.

Encore fallait-il éviter de tomber dans les stéréotypes.

« C’était un point de questionnement pour nous. Cela reste un programme humoristique, mais je pense qu’on évite les clichés à tous les niveaux. Que ce soit dans les textes, qui sont hyper bien, dans la mise en scène et dans notre jeu » insiste Guillaume Bouchède.

« Je suis peut-être mal placée pour en juger, mais je suis contente de ce qu’on a fait ».

Béatrice Fournera se réjouit de l’identification que va permettre l’arrivée de ces nouvelles familles.

« Avec les familles des saisons précédentes, les gens se disaient : oh la la, on dirait que c’est chez moi !. Maintenant, j’aimerais que d’autres familles puissent se dire : c’est comme ce qui se passe chez nous ! ».

12345...287

Telephone rose |
Divinebeaut |
Fitchdemyth |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Promovareok
| Perruquescheveuxnaturels
| Lee6769