• Accueil
  • > Regarder ~ Lire ~ Écouter

3 septembre 2015

Proches de la sortie…

Classé dans : Regarder ~ Lire ~ Écouter — fierementgay @ 10 h 44 min

5cd

&&&&&&&&&&&&

1cd

2cd

3cd

4cd

2 septembre 2015

LIVRES- Du rugby, du sexy, de l’érotique… pour ceux qui aiment !

Classé dans : À savoir,Regarder ~ Lire ~ Écouter — fierementgay @ 16 h 14 min

8livres 7livres 6livres 5livres 4livres 3livres 2livres 1livres 9livres

Ça volera sans doute moins haut qu’un ballon de rugby entre les poteaux !

Mais, comment résister à la tentation de surfer sur l’évènement ?

Le 18 septembre, la célèbre collection de roman érotique et à l’eau de rose « Harlequin » publiera 9 nouveaux titres autour du ballon ovale.

N’en déplaise aux commentateurs à l’accent bien tranché, il ne sera pas question de grandes envolées lyriques sur les valeurs de l’ovalie.

Les neufs romans, explicitement érotiques, s’adressent à celles et ceux qui bavent sur le calendrier des « Dieux du Stade ».

Dans ces ouvrages où tous les hommes sont « musclés et sexy », très souvent « bouclés et au regard azuréen », les amateurs du genre trouveront leur bonheur et, pourquoi pas, leur plaisir.

Une histoire entre un joueur et une photographe sur le shooting du fameux calendrier.

Une romance gay dans les vestiaires de l’Équipe de France. (Rien que ça !)

Une aventure entre la kiné des Bleus et un joueur.

Entre « Prends-moi à l’essai » et « À un stade du plaisir », il faut avouer que les titres valent le détour !

On n’a pas trouvé de « Rencontres à XV » en revanche !

Ça faisait peut-être un peu trop partouze !

PRESSE- Découverte d’une équipe de football LGBT en Turquie.

Classé dans : À savoir,Regarder ~ Lire ~ Écouter — fierementgay @ 13 h 26 min

1sofoot

Des lesbiennes, une femme transexuelle, un couple hétéro.

C’est de toutes ces composantes qu’est fait le « Sportif Lezbon ».

Le « Sportif Lezbon » est une équipe de football LGBT en Turquie.

Le magazine « So Foot » est allé découvrir ce club à part.

À la tête du « Sportif Lezbon », Selin et Melahat.

La première est une ancienne footballeuse professionnelle, qui a décidé de changer d’air lorsque l’entraîneur de son club s’est débarrassé d’une joueuse soupçonnée d’être lesbienne.

« Je me sens libre quand je joue au foot. Je porte un maillot qui me libère de l’image de la femme qu’on veut que je sois » explique-t’elle.

« Désormais, je vis et j’affiche mon homosexualité sur le terrain, c’est une vraie prise de pouvoir ».

Toutes les joueuses du club ne sont pas out auprès de leurs familles, loin de là.

Et comme le rappelle Melahat, l’homosexualité est encore très loin d’être acceptée.

« Un de mes professeurs a un jour déclaré que c’était une maladie mentale. Comment, alors que personne ne parle de sexualité, voulez-vous construire la vôtre et mettre des mots sur les changements qui s’opèrent en vous ? »

Un reportage avec de belles photos à lire dans « So Foot », le numéro sorti aujourd’hui.

30 août 2015

LIVRES- « Laisser les élèves se dévoiler dès le premier cours ».

Classé dans : À savoir,Regarder ~ Lire ~ Écouter — fierementgay @ 17 h 25 min

1livres

Et le numéro gagnant est… 850 000 !

Ils seront 850 000 à reprendre demain le chemin de l’école, pour la pré-rentrée.

Qu’ont-ils dans le coeur et dans la tête, ces milliers de profs qui feront leur rentrée avec un jour d’avance sur leurs 12 millions d’élèves ?

Julie Van Rechem, professeur d’histoire-géographie de 35 ans, raconte sa vraie vie dans « Prof jusqu’au bout des ongles », dont la sortie est prévue mercredi prochain.

Elle ouvre son coeur, et son cartable, à quelques heures de retrouver son établissement, le collège Henri-Matisse de Garges-lès-Gonesse dans le Val-d’Oise.

« Pour moi, la rentrée n’est pas synonyme de stress mais d’excitation. Septembre, c’est mon mois préféré ! J’étais une élève très enthousiaste et je suis devenue logiquement une prof très enthousiaste ».

L’enseignante cultive son affection pour les grands couloirs bruyants, la date écrite au tableau et les chaises qui grincent sur le lino.

« L’humeur que j’emmène en classe, c’est celle que vont me renvoyer les élèves toute l’année ». 

Est-ce le signe que la prof, diplômée en 2004, ne ressent plus le besoin de prouver sa légitimité ?

Elle a bazardé cette année son « sac rouge de dame pressée, très Madame la professeur », au profit d’un très à la mode grand sac de toile représentant un taxi de Bombay, souvenir de quelques années vécues en Inde.

À l’intérieur, pour le premier jour, elle a glissé l’essentiel.

« Mon mug, du café, du scotch, quelques affiches et un peu de déco pour laisser ma trace dans mes salles de cours. Au début de l’année, j’ai besoin de créer mon univers, rassurant ».

« Je consacre mon dernier week-end de vacances à mettre de la nouvelle musique dans mon téléphone pour mes trois heures de transport quotidiennes » raconte Julie Van Rechem.

Elle a en stock les Pixies et autres groupes de rock « pêchu » pour se mettre en condition avant la classe, mais aussi « du Pink Floyd pour le retour ou les matins grognons… Il faut que je laisse mon humeur à la porte en arrivant au collège : les élèves ne doivent pas sentir si je me suis levée du pied gauche ».

Trois mauvais rêves à recenser ces dix derniers jours !

« Un condensé de toutes les angoisses d’un prof » rit Julie Van Rechem.

« J’ai d’abord rêvé que l’élève le plus difficile que j’ai jamais eu dans ma carrière, il y a des années, avait tellement redoublé que je le retrouvais cette année. Puis ma chef d’établissement, que j’aime bien, était partie mystérieusement, et je ne comprenais pas un traître mot de ce que disait son remplaçant. Et enfin, j’ai rêvé que j’avais le pire emploi du temps du monde, le cauchemar ultime pour un prof ».

Et son défi cette année ?

C’est le même chaque année.

« Il faut savoir improviser, inverser complètement son cours pour s’adapter au comportement des classes ».

Sa technique ?

« Laisser les élèves se dévoiler dès le premier cours, repérer les leadeurs, les casse-pieds, les dégourdis et ceux encore bébés. Une fois rentrée chez moi, à mon bureau, j’adapterai mes trames de cours au profil de mes classes ».

Voilà.

Demain, tout recommencera pour une nouvelle année.

Mais oui, mais oui, les vacances, c’est fini !

28 août 2015

MUSIQUE- Un nouvel album en deux fois, avec du beau monde.

Classé dans : À savoir,Regarder ~ Lire ~ Écouter — fierementgay @ 18 h 17 min

1jmj

Le premier des deux volumes du nouvel album de Jean-Michel Jarre Sortira le 16 octobre prochain.

« Electronica » a été réalisé en collaboration avec quinze artistes.

« Mon nouvel album, Electronica, est un projet fondé sur l’idée de réunir autour de moi des artistes, des musiciens liés directement ou indirectement à la scène électronique, recouvrant quatre décennies, au fond depuis que j’ai commencé à faire de la musique électronique moi-même » déclare Jean-Michel Jarre dans le communiqué de sa maison de disques.

« Aujourd’hui la musique électronique est partout, il n’y a plus de barrière entre les genres » ajoute l’artiste de 67 ans.

Intitulé « The Time Machine », le premier volume de l’album inclut quinze artistes, dont la plupart est issue de la musique électronique.

Parmi eux, de jeunes talents comme le musicien français, Gesaffelstein et la Britannique Little Boots.

On trouve aussi des artistes confirmés comme le musicien anglais 3D du group Massive Attac, ou encore des « pionniers » comme le groupe allemand Tangerine Dream et le cinéaste américain John Carpenter.

« Electronica est né d’une envie que j’avais de collaborer avec certains artistes. J’ai eu la surprise de voir que tout le monde accepte mon invitation » souligne Jean-Michel Jarre.

« Electronica » est un projet en deux volumes réunissant 30 collaborations au total.

La sortie du deuxième volume est prévue au printemps 2016.

1...266267268269270...287

Telephone rose |
Divinebeaut |
Fitchdemyth |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Promovareok
| Perruquescheveuxnaturels
| Lee6769