• Accueil
  • > Regarder ~ Lire ~ Écouter

30 août 2019

REGARDER ~ C’est annoncé…

Classé dans : Regarder ~ Lire ~ Écouter — fierementgay @ 15 h 59 min

0904 MA VIE AVEC J DONOVAN

&&&&&&&&&&&&

0905 DOCTOR WHO

0905 ECHAPPEES BELLES

0905 LES CARNETS DE JULIE

0905 RENDEZ VOUS EN TERRE INCONNUE

30|08 ~ TÉLÉVISION ~ « Sur le fond, l’émission est la même. C’est la forme qui va changer ».

Classé dans : À savoir,Regarder ~ Lire ~ Écouter — fierementgay @ 14 h 26 min

television

Demain soir, à partir de 23 heures 15, France 2 proposera la nouvelle formule de « On n’est pas couché ».

Cette nouvelle saison est marquée par l’absence de polémistes permanents.

Chaque semaine, face aux invités, deux nouveaux participants.

Demain, il s’agira de Franz-Olivier Giesbert et Adèle Van Reeth.

Lors d’une interview accordée à « puremedias.com », Laurent Ruquier a évoqué cette nouvelle saison et ses autres émissions.

Extraits.

« Revoir la copie ? Je ne sais pas si l’expression est la plus indiquée, puisque, sur le fond, l’émission va rester la même. C’est la forme qui va peut-être un peu changer. Et comme dans formule, il y a forme, c’est en cela que l’on peut dire qu’il s’agit d’une nouvelle formule. On ne s’en rend pas forcément compte mais, tout au long des treize ans, il y a eu de nombreux changements. Le fait que tous les invités ne passent plus dans le fauteuil. Le fait qu’un ou plusieurs humoristes venaient, puis plus. La forme des dessins. Même mon début ! La plus grosse modification cette année, c’est le changement du binôme, chaque samedi, avec le retour d’un humoriste différent, chaque samedi ».

« Pour la première, Catherine Barma avait annoncé Adèle Van Reeth et Frédéric Beigbeder comme polémistes. À l’heure où Catherine Barma parlait jeudi matin, c’était le cas. Mais, ça ne l’est plus. Il y aura bien Adèle Van Reeth, mais c’est Franz-Olivier Giesbert qui sera à ses côtés. Il faut dire que nous ne sommes pas gâtés avec le feuilleton Yann Moix. Tout le monde pense que c’est une aubaine pour nous de l’avoir, mais nous aurions préféré être plus tranquilles pour une première semaine ! C’est toutefois une aubaine dans le sens où j’imagine que tout le monde a envie d’interviewer Yann Moix aujourd’hui. Les journalistes, qui nous reprocheraient de le recevoir, seraient bien contents de l’avoir ! En tout cas, nous n’y sommes pour rien : nous avons programmé Yann Moix fin juin. Depuis, la polémique a tout changé ».

« Il y aura des journalistes, des éditorialistes, des critiques, des spécialistes, des écrivains… Si nous avons le ministre de l’Environnement, par exemple, et que quelqu’un a fait un livre spécialisé sur l’avenir de la planète, ce sera la bonne personne. Je suis à l’affût de ce qui se dit et se lit dans les journaux. Là, autour de Yann Moix, nous avons décidé d’inviter Lionel Duroy, qui a un livre sur le fait de se fâcher avec sa famille lorsqu’on écrit des livres sur eux, et Gilles Rozier, qui a écrit un livre sur l’histoire d’un homme devenu directeur du centre de culture yiddish et spécialiste de la religion juive, qui reçoit un mail déclarant que quelqu’un sait que, lorsqu’il avait dix ans, il avait été expulsé du collège pour des propos antisémites. Il y a une semaine, nous ne les aurions pas invités ».

« Il y aura donc les invités qui viendront faire leur promotion culturelle, un invité politique, le cas échéant. Et ensuite nous choisirons les personnes qui viendront en face. C’est ce qui sera intéressant et apportera aux téléspectateurs un vrai souffle nouveau. Chaque semaine, ce sera un vrai boulot pour nous, car il faudra trouver deux personnes en fonction des invités ».

« Il n’est pas interdit de faire revenir d’anciens polémistes. Par exemple, si l’on reçoit le ministre de l’Éducation nationale, pourquoi pas faire venir Natacha Polony qui est spécialiste de ce sujet. Ou si nous avons le ministre de l’Environnement, le président d’Europe Écologie-Les Verts ou encore Yannick Jadot, pourquoi pas Aymeric Caron. Je n’ai rien contre cette idée, mais il est vrai aussi que j’aimerais prendre des têtes nouvelles. On a eu tous les genres. De toute façon, aujourd’hui, c’est très compliqué, puisqu’il y a tellement d’émissions de débats. C’est ce qui fait aussi qu’il était important de changer la formule et le ton de l’émission ».

« La bienveillance ? Oui. Mais, avec cette première émission… Mais, nous ne pouvions pas savoir. Finalement, cela va nous coller à la peau, c’est comme ça. En fait, la difficulté qu’il y a eu à l’époque, c’était de demander à des gens leur avis sur des livres, des films, sur lesquels ils n’étaient pas spécialistes. Quand on recevait Grand Corps Malade, était-ce une bonne idée de demander à Éric Zemmour ce qu’il en pensait ? Je ne suis pas sûr. Est-ce que Charles Consigny était le plus désigné pour parler de je ne sais quel album ou film ? Je ne suis pas certain. Ce qui va être plus intéressantn c’est de trouver des spécialistes, qui auront plus de connaissances pour parler de certains sujets ».

« Quand je dis bienveillance, c’est plus de la réflexion sur ce qui se passe dans la société. On voit bien que la société a évolué avec les réseaux sociaux. On vit quand même dans un monde de fous, aujourd’hui. Je ne suis pas certain qu’il y a quelques années, à l’occasion de la sortie d’un livre sur son enfance, on serait allé fouiller dans le passé de Yann Moix, interroger son père, son frère… Je ne suis pas sûr. D’ailleurs, la meilleure preuve est que son frère a déjà essayé, par le passé, de sortir un livre. C’est passé inaperçu. Aujourd’hui, plus rien ne passe inaperçu. Et puis, il y a des débats partout. On ne peut pas ouvrir une chaîne info sans avoir des débats avec des polémistes, des soi-disant spécialistes… Donc oui, il va falloir trouver un autre ton ».

« J’ai parlé de la dictature de Marlène Schiappa et des réseaux sociaux. Mais, bien sûr qu’elle pourra être invitée ! Elle est déjà venue et ça s’était très bien passé. Il y avait eu un mini-buzz avec Jean-Claude Van Damme, qui avait été très maladroit, alors que Marlène Schiappa avait été brillante.De toute façon, il y aura toujours des buzzs ou des lobbies, qui vont essayer de faire du lobbying sur des séquences. Je n’ai pas de problème avec Marlène Schiappa, mais avec l’utilisation qu’elle fait de Twitter. Je trouve qu’elle n’a pas assez de recul ».

« J’ai le même problème avec les journalistes, qui utilisent trop Twitter. Même 5 000 personnes sur Twitter, ce n’est pas représentatif de la population. Quand je suis arrivé à RTL, j’ai eu une vague d’activistes pro-Philippe Bouvard, qui ont tenté de m’éliminer avant même que l’émission ne démarre, en disant que j’étais de gauche, homosexuel, qu’ils allaient boycotter RTL. Si Christopher Baldelli avait pris pour argent comptant ce qu’il lisait sur les réseaux sociaux, je ne démarrais même pas la saison ! Et la preuve que ces centaines de personnes n’étaient pas représentatives, c’est que, dès le premier sondage, mes audiences étaient meilleures que celles de Philippe Bouvard ».

« Le décor d’On n’est pas couché change. Tant mieux. C’est bien au bout de treize ans. Mais personnellement, je m’en fiche. Ce n’est pas cela qui compte. Les gens ne regardent pas les émissions pour le décor. J’adore Thierry Ardisson, mais si ses émissions faisaient 10% d’audience, il serait toujours sur C8. Malgré le décor, il n’y est plus ».

« Cette saison est aussi celle du retour des humoristes. C’est vrai que cela manquait. Avec Nicolas Bedos, Jean-Luc Lemoine, Florence Foresti ou encore Jonathan Lambert, il y avait cette tradition. Mais, c’est très difficile d’être humoriste dans On n’est pas couché. Certains sont venus, mais ont été coupés au montage ! Nous allons faire des essais chaque semaine et ce sera une carte blanche ».

« La rumeur sur une mésentente entre Catherine Barma et moi ? Non, cela n’a pas eu lieu. Que moi je pense à arrêter l’émission, que j’ai une forme de lassitude après treize ans, c’est normal. C’est vrai que Catherine est aussi plus rétive au changement que moi. Mais, je m’entends très bien avec Catherine. Comme un vieux couple qui, parfois, a envie de boire des coups et d’autres fois s’engueule. Nous pouvons avoir des idées différentes, mais nous arrivons toujours à nous entendre. Et la première qualité de Catherine Barma est qu’elle défend ses animateurs jusqu’au bout et met tout en oeuvre pour que les animateurs qu’elle produit soient heureux ».

« La séquence d’introduction disparaît. Cela fait bien huit ans que je n’ai plus envie de faire ça. Je pense que ce que je faisais est dévoyé aujourd’hui. Je vais continuer à en faire un peu, parce que Catherine pense que c’est dans l’ADN d’On n’est pas couché, mais ce n’est pas ma volonté première. Je serai assis à la table tout comme les invités. Je vais quand même faire une ou deux allusions à l’actualité et, dans l’émission, il y aura différentes rubriques où je commenterai l’actualité avec les invités ».

« Les invités n’iront plus systématiquement dans les fauteuils. Nous privilégierons plutôt les invités qui viennent pour la première fois, comme Zita Hanrot, Micha Lescot ou Antoine Ellie, cette semaine. Zabou Breitman ou Grand Corps Malade, je les ai déjà interrogés plusieurs fois, donc il y a moins de raisons de refaire leur vie et leur carrière. En revanche, apprendre à connaître des gens qui débarquent, c’est intéressant ».

En Kiosque…

Classé dans : Regarder ~ Lire ~ Écouter — fierementgay @ 13 h 01 min

1- NOUVEAU MAGAZINE LITTERAIRE

&&&&&&&&&&&&

2- OPERA MAGAZINE

3- POLKA

4- GARCON MAGAZINE

30|08 ~ TÉLÉVISION ~ Renouvellement complet du casting…

Classé dans : À savoir,Regarder ~ Lire ~ Écouter — fierementgay @ 11 h 48 min

television

Un nouveau souffle pour « The Voice », émission-phare de TF1.

Pour sa 9ème saison, le quatuor de coachs sera complètement renouvelé.

Marc Lavoine, Lara Fabian, Pascal Obispo et Amel Bent prendront place dans les fauteuils.

Marc Lavoine et Lara Fabian n’ont encore jamais participé à l’émission.

Pascal Obispo a été coach durant la 7ème saison.

Quand à Amel Bent, elle passe de « The Voice Kids » à « The Voice ».

Cette nouvelle équipe succède donc à Julien Clerc, Jenifer, Mika et Soprano.

« Ces nouveaux coachs sont de grands artistes, qui ont marqué la chanson française. Ils sont en adéquation avec les valeurs positives et fédératrices d’un programme tel que The Voice. Et je suis heureux de les accueillir » a commenté Nikos Aliagas.

Ce changement de casting sera accompagné « de nombreuses surprises », selon les producteurs de l’émission.

Ces bouleversements ont pour but de donner un nouvel élan à l’émission de plus en plus souvent battu par le téléfilm de France 3 ou encore par le Concours Eurovision sur France 2.

Bien qu’étant un programme important pour TF1, les audiences dinimuent au fil des années et les vainqueurs font rarement des étincelles, une fois l’émission achevée.

29 août 2019

29|08 ~ MÉDIAS ~ Rentrée 2019 ~ TF1.

Classé dans : À savoir,Regarder ~ Lire ~ Écouter — fierementgay @ 11 h 19 min

media

Un regain de nouveautés en fiction, des paris audacieux dans le divertissement et le retour de la Coupe du Monde de rugby.

TF1 promet une rentrée « offensive » pour cette saison 2019-2020.

La chaîne va proposer, plus que jamais, des programmes qui visent à rassembler toutes les générations.

« C’est une des rentrées les plus offensives que nous faisons depuis des années. Et ce dans toutes les catégories de programmes » assure Fabrice Bailly, directeur des programmes et des acquisitions du groupe TF1.

« Surfant sur le succès de Jacqueline Sauvage : c’était lui ou moi ou des Bracelets rouges, nous allons poursuivre notre politique de création en fiction française, en la renforçant cette année en volume. Avec pas moins de quinze nouveautés cette année ».

Le summum de cette offensive sera « Le bazar de la charité », une mini-série en huit épisode qui fait figure de mégaproduction avec plus de 17 millions d’euros de budget.

Une fiction historique, qui revient sur un incendie tragique dans le Paris de la fin du XIXème siècle.

Côté divertissement, le groupe mise toujours sur « Danse Avec les Stars » ou « The Voice ».

Il prépare le lancement de « The masked singer », format sud-coréen qui a cartonné dans de nombreux pays.

« C’est le plus gros format d’émission, en divertissement, depuis dix ans et The Voice » Fabrice Bailly.

Dans ce programme, un jury doit deviner qui se cache derrière des chanteurs vêtus de costumes loufoques.

Ce divertissement devrait faire beaucoup réagir sur les réseaux sociaux, tout en collant à l’objectif de TF1 qui veut proposer des programmes capables de rassembler « toutes les générations ».

Désormais, le groupe mise également sur le sport.

Après deux années marquées par les Mondiaux de football masculin, puis féminin, TF1 se met à l’heure de la Coupe du Monde de rugby, au Japon, du 20 septembre au 2 novembre.

Avec un dispositif d’autant plus important que, contrairement à l’édition 2015, TF1 et TMC seront les uniques diffuseurs de la compétition en France.

123456...287

Telephone rose |
Divinebeaut |
Fitchdemyth |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Promovareok
| Perruquescheveuxnaturels
| Lee6769