• Accueil
  • > Regarder... Lire... Écouter

4 juin 2019

4 juin > SOCIÉTÉ : Mettre en lumière les jeunes face à l’homosexualité…

Classé dans : À savoir,Regarder... Lire... Écouter — fierementgay @ 12 h 33 min

webserie

Se savoir homosexuel, l’accepter et le faire accepter.

À Paris, Ouagadougou ou Bujumbura, les jeunes homosexuels se sentent souvent très seuls sur ce chemin.

Pour les accompagner, France TV Slash, plate-forme de service public destinée aux 18-30 ans, a imaginé une mini-série documentaire de six épisodes de six minutes.

Conçue comme un témoignage à plusieurs voix, « Coming-out en France et en Afrique » est diffusée sur le Web et les réseaux sociaux depuis le 27 mai.

La série restera visible jusqu’en 2022.

Les épisodes abordent les grandes problématiques rencontrées par les adolescents aux prises avec la nécessité de révéler leur homosexualité et de l’assumer dans leur vie quotidienne.

Les six chapitres sont : Oser, Se découvrir, Donner le temps à ses proches, Affronter l’homophobie, Être gay au Burkina, Espérer.

Ils font parler des jeunes LGBT de Paris, Rennes, Lille, Ouagadougou, Bujumbura.

On y trouve une sœur et un père d’homosexuels.

Un homophobe, aussi.

Afrique ou Europe, le lieu n’a pas d’importance.

Leurs paroles, leurs émotions, leurs souffrances, leur libération, leurs peurs, touchent le spectateur par leur universalité.

Aurélien Francisco Barros, réalisateur franco-brésilien, s’est attaché à filmer ces jeunes adultes en plan resserré, remettant le « je » au centre de la société qui les oppresse.

Au sens propre comme au figuré.

Alors oui !

On rappelle que le Burkina Faso et le Burundi sont plus homophobes que la France.

Mais, partout, les mêmes ressorts d’intolérance religieuse, politique, culturelle, familiale, sont à l’œuvre.

Oui, les jeunes Africains, qui parlent, le font de manière anonyme tant le danger est réel pour leur vie.

À Ouagadougou, il n’est pas rare que soient organisés, par le biais des réseaux sociaux, de faux rendez-vous amoureux avec de vrais homosexuels, qui se retrouvent pris au piège et sont bastonnés.

Quant aux Burundais, ils subissent les assauts d’un président ouvertement et violemment homophobe, qui a promulgué une loi criminalisant l’homosexualité, alors que le code pénal n’en faisait pas mention.

Pas de quoi être fier, en France, non plus !

Le témoignage d’un jeune Parisien, qui a subi son lot d’insultes quotidiennes à l’école, de menaces de mort et finalement une agression de la part de ses soi-disant « camarades », rappelle qu’au pays des droits de l’homme, la différence ne va pas toujours de soi.

Dans cette minisérie, l’espoir est porté par Lucille, dont le frère vient de faire son coming-out.

Nathan espère, au passage, « pouvoir sortir un jour, dehors, sans craindre de se faire tabasser ».

Contre toute attente, c’est Lucille, et non ses parents, qui rejette ce frère qu’elle considère comme « malade » ou « anormal ».

Croyante, elle se sent « déstabilisée » dans ses convictions, dans les schémas qu’elle a de l’amour, de la sexualité, du couple, de la famille.

Tout au long de la série, elle raconte ce chemin qui lui impose de tout repenser face à l’amour qu’elle porte à son frère.

Pour finir par comprendre que « le problème n’est pas l’homosexualité, c’est juste le fait qu’on ne sache pas ».

Trésor Ntore, co-auteur de la mini-série, est le trait d’union entre les deux continents.

Natif de Bujumbura, il a grandi au Burundi, en République du Congo et au Burkina Faso, avant de venir faire ses études supérieures à Rennes, en Ille-et-Vilaine.

Devenu militant LGBT à Brazzaville, après avoir fait son coming-out à treize ans, il a choisi de faire parler ses amis ou des jeunes rencontrés au fil de son engagement militant en France et en Afrique.

« Les personnes homosexuelles ne sont pas des personnes vulnérables. La question n’est pas tant de lutter contre l’homophobie que de donner les moyens aux gays de se renforcer. Ils n’ont pas à être mis sous tutelle. Ils veulent vivre comme les autres » explique Trésor Ntore.

Shirley Souagnon a apporté son soutien à cette entreprise, destinée aussi à ceux qui veulent comprendre.

Lesbienne affirmée, la comédienne est notamment connue pour ses sketches désopilants sur la condition féminine, noire et homosexuelle.

« Il ne manque que le fauteuil roulant et je suis au top ! » déclare-t’elle pour dénoncer la bêtise.

« Il faut leur donner de l’amour. Eux, qui pensent qu’ils ont des choses à t’apprendre, montre-leur que c’est toi qui vas leur apprendre quelque chose » explique-t’elle.

L’une des surprises de cette mini-série est que l’homophobie n’est pas toujours là où on l’attend.

Le premier pas, que tous ces jeunes homosexuels racontent avoir dû faire, c’est celui de chasser l’homophobe qui était en eux-mêmes.

Leur premier réflexe a presque toujours été de lutter contre eux-mêmes et d’attendre « que ça passe avec l’âge ».

Par peur de décevoir l’attente de leurs parents, celle de leur société.

Par peur d’en baver.

« Jusqu’à comprendre que nous sommes des êtres humains. Nous sommes faits de chair et de sang. Nous aimons comme vous. Nous aimons comme tout le monde. Nous sommes tout le monde » conclut l’un d’eux.

C’est l’agence médiatique de jeunes reporters francophones, « Les Haut-Parleurs », qui s’est lancée dans l’aventure de France TV Slash, avec le service audiovisuel public.

C’est ainsi qu’est né « Coming-out en France et en Afrique ».

3 juin 2019

REGARDER > C’est annoncé…

Classé dans : Regarder... Lire... Écouter — fierementgay @ 14 h 42 min

0605 JEUX D INFLUENCE

&&&&&&&&&&&&

0605 LA MULE

0605 MEURTRES A

0605 SCORPION

0606 DERNIERE FOLIE DE CLAIRE DARLING

0606 MY BEAUTIFUL BOY

0606 REPLICAS

0606 UNE INTIME CONVICTION

3 juin > CHANSON : « Donner de l’espoir à la foule ».

Classé dans : À savoir,Regarder... Lire... Écouter — fierementgay @ 14 h 02 min

chanson

Conscient, ambitieux, écorché, moustachu.

Lord Esperanza arrive, avec son premier album, à la pointe d’une génération entre rap et chanson.

Dans « Drapeau blanc », l’artiste laisse de côté l’egotrip, qu’il affichait dans sa production d’adolescent.

Lord Esperanza veut exploser, créer son univers, « donner de l’espoir à la foule ».

À Paris, qui l’a vu grandir, il parle de musique et de cinéma, mais aussi d’autodestruction, de déterminisme social, de lutte contre le gaspillage alimentaire.

Il dit avoir voté pour les Verts aux européennes et a refusé l’invitation de l’Élysée pour la Fête de la musique.

Son groove étudié a déjà été adopté par France Inter et Skyrock.

Avec son physique de jeune premier et ses vêtements de jeunes créateurs sur les épaules, il gère tout.

De la production de l’album à l’esthétique de ses nombreux clips.

Lord Esperanza reconnaît « enfoncer des portes ouvertes ».

Il dit succéder a des chanteurs tels que Orelsan, Eddy de Preto ou Roméo Elvis.

Lord Esperanza grandit à Paris.

Dans son quartier, c’est Sexion d’assaut et son leader, Maître Gims, qui lui donnent faim de rap.

Son père s’interroge.

« Il a pris une feuille blanche, a tracé une abscisse et une ordonnée, a mis en haut mes idoles et moi, j’étais en bas. Il m’a dit que j’allais y rester. C’était son seul moyen de me dire qu’il fallait lui prouver le contraire » raconte Lord Esperanza.

Majeur Mineur, qui a composé les quatorze titres de « Drapeau blanc », décrit son ami comme « un passionné de langue française, intrigué par la pop et l’avant-garde, fan de Brel et de Gainsbourg, mais aussi de Vianney et Julien Doré. Il est ancré dans son époque : un monde entre fractures sociales et écologiques ».

Lord Esperenza se dit lui-même « inspirateur » pour son équipe.

« Je donne l’élan, puis les gens autour de moi les mettent en place. Mon seul vrai talent, en toute humilité, c’est de savoir m’entourer ».

Lord Esperanza est surtout une bête de scène aux prestations théâtrales.

Cet été, il fera la tournée des festivals.

Il sera, le 20 décembre 2019, au Bataclan, à Paris.

Voici « Autre verre », extrait de l’album.

https://youtu.be/Autre Verre

En Kiosque…

Classé dans : Regarder... Lire... Écouter — fierementgay @ 12 h 32 min

1- JAZZ MAGAZINE

&&&&&&&&&&&&

2- GEOHISTOIRE

3- NEW ART TIME

4- ROCK N FOLK

29 mai 2019

ÉCOUTER > C’est annoncé…

Classé dans : Regarder... Lire... Écouter — fierementgay @ 12 h 25 min

0531 JEANNE MAS

&&&&&&&&&&&&

0531 JONATHAN JEREMIAH

0531 PAUL PERSONNE

0531 PHILIPPE ENTREMONT

0606 AVICCII

0607 CHRISTIAN DELAGRANGE

0607 FLORENT PAGNY

0607 FRANCESCO CAVALLI

0607 JAMIE CALLUM

0607 JOHNNY HALLYDAY

0607 MAXIME LE FORESTIER

1...34567...274

Telephone rose |
Divinebeaut |
Fitchdemyth |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Promovareok
| Perruquescheveuxnaturels
| Lee6769