21 octobre 2021

21|10 ~ AFRIQUE ~ Le continent des Églises les plus homophobes…

Classé dans : 1- LGBT,MONDE,RELIGION — fierementgay @ 12 h 16 min

afrique

Aux États-Unis, en Europe occidentale et dans diverses autres parties du monde, certaines Églises protestantes plaident pour l’inclusion des LGBT.

À quelques exceptions près, cela n’est pas le cas en Afrique.

Les dirigeants anglicans, méthodistes, presbytériens et luthériens, font partie de ceux qui s’opposent à cette inclusion.

Au Ghana, qui abrite un large éventail de religions, les dirigeants des principales Églises se sont unis pour dénoncer l’homosexualité comme une  »perversion » et approuver une législation qui imposerait des politiques anti-LGBT sévères.

Au Nigeria, l’organisme qui chapeaute les églises chrétiennes décrit les relations homosexuelles comme  »un mal qui mérite les longues peines de prison prévues par la loi en vigueur ».

Dans plusieurs pays africains, des évêques, alignés sur l’Église méthodiste unie, continuent de s’opposer à la célébration de mariages homosexuels ou à l’ordination de prêtres homosexuels.

« Les Églises traditionnelles sont totalement contre » souligne Caroline Omolo, pasteure au Kenya, pays où une congrégation majoritairement LGBT existe.

« Elles ont toujours voulu faire taire ou nous faire disparaître l’Église. Elles ne veulent pas qu’on apparaisse nulle part ».

Désormais, c’est le Ghana qui s’avère être le pays de le plus homophobe d’Afrique avec son projet de loi, qui imposerait des peines de prison allant de trois à dix ans pour les personnes s’identifiant comme LGBT.

Les militants des droits de l’homme ont dénoncé ce projet de loi.

Les chefs religieux s’y rallient.

« Leur rôle, dans la perpétuation de la queerphobie et de la transphobie, est clair. C’est très troublant et dangereux » explique Abena Hutchful, militante LGBT qui a organisé une récente manifestation contre le projet de loi.

« Les plus fervents défenseurs du projet de loi prétendent agir au nom de la religion » selon Graeme Reid, directeur du programme des droits des LGBT de « Human Rights Watch ».

« Cette mesure serait un cas d’étude d’une d’extrême cruauté ».

« Nous n’acceptons pas les meurtriers. Pourquoi devrions-nous accepter quelqu’un qui pratique le sexe d’une manière pécheresse ? » rétorque Philip Naameh, président de la Conférence épiscopale du Ghana.

« Si vous adoptez une position qui s’oppose à la production de plus d’enfants, c’est un choix qui porte atteinte à l’existence de l’État ghanéen ».

Au Nigéria, l’Association chrétienne menace de sanctionner toute Église qui ferait preuve de tolérance à l’égard des relations homosexuelles.

« Une telle acceptation ne se produira jamais » lance Stephen Adegbite, évêque.

« Sur la loi criminalisant les relations entre personnes de même sexe, il n’y a pas d’alternative. L’église ne peut jamais être compromise ».

De tels commentaires consternent les militants LGBT nigérians.

Pour Alfred Adewale Martins, archevêque, « si l’enseignement catholique reconnaît la dignité de chaque personne humaine, il avance toutefois que les personnes, qui s’engagent dans des relations homosexuelles, mènent un mode de vie désordonné et devraient changer de comportement ».

Keith Boyette, ancien méthodiste des États-Unis, rappelle que « les points de vue des évêques africains reflètent des attitudes sociétales et culturelles largement partagées sur le continent. L’orientation homosexuelle est perçue négativement. Que cette personne soit de confession chrétienne, musulmane ou d’une religion plus indigène ».

En Ouganda, un évêque anglican à la retraite s’est vu interdire de présider des événements religieux, parce qu’il exprimait son empathie envers les homosexuels.

Christopher Senyonjo explique « avoir appris que la sexualité est une partie profonde et importante de notre identité. Nous devrions être libres de laisser les gens être qui ils sont. L’ignorance est un gros problème dans tout cela. Quand il y a de l’ignorance, il y a beaucoup de souffrance ».

De son côté, Frank Mugisha, militant homosexuel, décrit les chefs religieux comme  »les principaux moteurs de l’homophobie en Afrique ».

Selon lui, « certains dirigeants anglicans ont renforcé l’hostilité à l’égard des personnes LGBT, afin de ne pas perdre de fidèles au profit d’églises pentecôtistes déjà homophobes ».

Dans toute l’Afrique, seule l’Afrique du Sud a légalisé le mariage homosexuel.

Desmond Tutu y est un fervent défenseur des droits LGBT. 

« Je ne vénérerais pas un Dieu qui est homophobe. Je refuserais d’aller dans un paradis homophobe. Non, je dirais : Désolé, je préfère de loin aller à l’autre endroit » expliquait-il dernièrement.

23 septembre 2021

23|09 ~ RELIGION ~ Les Français croient de moins en moins…

Classé dans : RELIGION — fierementgay @ 8 h 17 min

religion

Les Français croient de moins en moins en Dieu.

C’est le résultat d’un sondage Ifop réalisé pour l’AJIR, « Association des journalistes d’information sur les religions ».

À la question, « Vous, personnellement, croyez-vous en Dieu ? », 51% des personnes interrogées répondent « non ».

Elles étaient 44% en 2011. 

Dans le détail, les plus croyants sont les 65 ans et plus, puis les 18-34 ans.

Quand il s’agit de savoir si l’épidémie de Covid-19 les a rapprochés d’une pratique religieuse, les Français répondent « Non » a 91%. 

À propos de l’incendie de la cathédrale Notre-Dame de Paris en 2019, 79% répondent que cet événement n’a pas réveillé en eux de « sentiment religieux », ni de « fibre spirituelle ».

Autre enseignement : les Français parlent de moins en moins de religion en famille.

38% en parlent, contre 58% en novembre 2009. 

L’étude s’intéresse aussi à la vision du pape François.

41% pensent qu’il défend « plutôt bien » les valeurs du catholicisme.

44% estiment qu’il les défend « ni bien ni mal ».

Par ailleurs, 68% des Français pensent que « les religions peuvent contribuer à transmettre aux jeunes des repères et des valeurs positives : respect de l’autre, tolérance, générosité, responsabilité ». 

Enfin, pour 54% des personnes interrogées, « toutes les religions se valent ».

Pour 47%, « le message et les valeurs du christianisme sont toujours d’actualité ».

Pour 47%, « les religions peuvent contribuer positivement aux grands débats de société : bioéthique, moralisation de l’économie, famille ».

L’enquête a été menée du 24 au 25 août 2021.

1 juillet 2021

01|07 ~ ROYAUME-UNI ~ Vers la célébration des mariages homosexuels…

Classé dans : 1- LGBT,RELIGION — fierementgay @ 12 h 44 min

ru

Hier, l’Église méthodiste britannique a annoncé qu’elle célèbrerait bientôt les mariages homosexuels.

Une décision saluée par les militants LGBT comme « une étape importante sur la voie de la justice et de l’inclusion ». 

Réunis à Birmingham, pour leur conférence nationale, vingt-neuf, des trente synodes méthodistes du Royaume-Uni ont adopté cette résolution.

Soit 254 voix contre 46.

« L’Église ne peut pas fermer les yeux sur ce qui se passe dans la société » a déclaré le révérend Jonathan Hustler.

Il a reconnu « la profondeur des sentiments, la douleur et l’anxiété qui existent chez les couples de même sexe ».

Quatrième plus grande Église chrétienne du Royaume-Uni, l’Église méthodiste rejoint ainsi l’Église épiscopale écossaise et l’Église réformée unie, deux autres Églises protestantes. 

« Aujourd’hui, la Conférence méthodiste a fait un pas important sur le chemin de la justice et de l’inclusion, après des années de conversations parfois douloureuses » a salué « Dignity & Worth », association qui défend la communauté LGBT au sein de l’Église méthodiste.

Sam McBratney, son président, a salué une « mesure courageuse, qui permet de reconnaître et affirmer la valeur des relations entre personnes de même sexe ».

« Certains d’entre nous ont prié, depuis des décennies, pour que ce jour arrive et ont du mal à croire qu’il est maintenant arrivé » a-t-il ajouté.

Dès septembre, les églises méthodistes pourront commencer à célébrer ces mariages homosexuels.

Le temps de régler des formalités administratives.

Les pasteurs, qui y sont opposés, ne seront pas contraints à le faire.

Le mariage homosexuel civil est autorisé en Angleterre, au Pays de Galles, en Écosse et en Irlande du Nord.

27 mars 2021

27|03 ~ RELIGION ~ Accepter les homosexuels, pas les marier…

Classé dans : 1- LGBT,RELIGION — fierementgay @ 11 h 13 min

société

Que dit exactement la « Charte de l’islam de France », partiellement adoptée au sein du culte musulman ?

Marlène Schiappa, ministre déléguée à la Citoyenneté, a laissé entendre que les imams allaient « reconnaître », par le biais de ce document, le droit pour les couples homosexuels de se marier.

Chems-Eddine Hafiz, recteur de la mosquée de Paris, a aussitôt dénoncé des « propos inacceptables ».

Mercredi, sur LCI, Marlène Schiappa s’exprimait sur le sujet.

« Cette charte est engageante. L’idée, c’est de dire : comment on s’engage dans la lutte contre l’homophobie ? Est-ce que ça veut dire que, dans les prêches, on considérera que deux hommes ont le droit de s’aimer, de se marier, comme deux femmes ont le droit de s’aimer et de se marier, comme le disent les lois de la République française ? C’est cela que dit cette Charte ». 

Dans un communiqué, le recteur juge « ces déclarations incompréhensibles et inacceptables ».

« Dans cette Charte, nous avons rappelé le principe d’égalité entre tous les êtres humains et nous avons clairement dit que cela impliquait le refus de toute discrimination liée à l’homosexualité » souligne Chems-Eddine Hafiz.

Voici ce qu’on peut lire dans le texte : « Toutes les formes de racisme, de discrimination et de haine de l’autre, notamment les actes antimusulmans, les actes antisémites, l’homophobie et la misogynie, sont des délits pénalement condamnés. Ils sont également l’expression d’une déchéance de l’esprit et du coeur qu’aucune foi sincère ne saurait accepter ». 

De là, à parler mariage homosexuel…

Le recteur insiste sur le fait que « le texte rejette bien toute discrimination liée à l’homosexualité, mais il n’est pas question d’affirmer l’adhésion au mariage homosexuel ».

« Cette charte est notre affaire et je dénie à un ministre la capacité de dicter les prêches des imams. Que resterait-il de la liberté de religion ? Que resterait-il de la laïcité ? Et puis, il y a une grande différence entre refuser toute discrimination, notamment pour un motif d’orientation sexuelle, et adhérer au mariage homosexuel. Comme les autres religions monothéistes, l’islam ne reconnaît le mariage qu’entre les personnes de sexe différent. Aucune autorité publique ou politique ne peut dicter une doctrine religieuse » développe Chems-Eddine Hafiz.

La charte stipule que « l’égalité Femme-Homme est un principe fondamental également attesté par le texte coranique ».

Fortement poussé par Emmanuel Macron, ce texte devrait ouvrir la voie à la création d’un « Conseil national des imams ».

Il sera chargé de « labelliser » les imams exerçant en France.

18 mars 2021

18|03 ~ BELGIQUE ~ « Je ressens de la honte. Je voudrais m’excuser ».

Classé dans : 1- LGBT,RELIGION — fierementgay @ 9 h 45 min

belgique

C’est par le biais d’une tribune que Johan Bonny fait part de ses regrets face à la décision du Vatican.

Ce dernier vient de réaffirmer que « les relations homosexuelles ne peuvent pas être bénies au sein de l’Église ».

L’évêque d’Anvers critique la Congrégation pour la doctrine de la foi, institution du Vatican, qui a fait part de cet avis tranché. 

À la question : l’Église dispose-t-elle du pouvoir de bénir des unions de personnes du même sexe ?

La Congrégation dit clairement « non ».

Pour Johan Bonny, cette position est intolérable.

« Je ressens de la honte par procuration pour mon Église. Et surtout, je ressens une incompréhension intellectuelle et morale. Je voudrais m’excuser auprès de tous ceux pour qui cette réponse est douloureuse et incompréhensible : les couples homosexuels religieux et catholiques, les parents et grands-parents de couples homosexuels et leurs enfants, le personnel pastoral et les conseillers de couples homosexuels ». 

Selon l’évêque, la position de la Congrégation est en contraction avec les travaux menés par le Synode pour le mariage et la famille en 2015.

« Cette situation est regrettable pour les couples homosexuels fidèles, leurs familles et leurs amis. Ils ont le sentiment que l’Église ne les traite pas de manière équitable ou sincère » déplore Johan Bonny. 

123

Telephone rose |
Divinebeaut |
Fitchdemyth |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Promovareok
| Perruquescheveuxnaturels
| Lee6769