27 mars 2021

27|03 ~ RELIGION ~ Accepter les homosexuels, pas les marier…

Classé dans : 1- LGBT,RELIGION — fierementgay @ 11 h 13 min

société

Que dit exactement la « Charte de l’islam de France », partiellement adoptée au sein du culte musulman ?

Marlène Schiappa, ministre déléguée à la Citoyenneté, a laissé entendre que les imams allaient « reconnaître », par le biais de ce document, le droit pour les couples homosexuels de se marier.

Chems-Eddine Hafiz, recteur de la mosquée de Paris, a aussitôt dénoncé des « propos inacceptables ».

Mercredi, sur LCI, Marlène Schiappa s’exprimait sur le sujet.

« Cette charte est engageante. L’idée, c’est de dire : comment on s’engage dans la lutte contre l’homophobie ? Est-ce que ça veut dire que, dans les prêches, on considérera que deux hommes ont le droit de s’aimer, de se marier, comme deux femmes ont le droit de s’aimer et de se marier, comme le disent les lois de la République française ? C’est cela que dit cette Charte ». 

Dans un communiqué, le recteur juge « ces déclarations incompréhensibles et inacceptables ».

« Dans cette Charte, nous avons rappelé le principe d’égalité entre tous les êtres humains et nous avons clairement dit que cela impliquait le refus de toute discrimination liée à l’homosexualité » souligne Chems-Eddine Hafiz.

Voici ce qu’on peut lire dans le texte : « Toutes les formes de racisme, de discrimination et de haine de l’autre, notamment les actes antimusulmans, les actes antisémites, l’homophobie et la misogynie, sont des délits pénalement condamnés. Ils sont également l’expression d’une déchéance de l’esprit et du coeur qu’aucune foi sincère ne saurait accepter ». 

De là, à parler mariage homosexuel…

Le recteur insiste sur le fait que « le texte rejette bien toute discrimination liée à l’homosexualité, mais il n’est pas question d’affirmer l’adhésion au mariage homosexuel ».

« Cette charte est notre affaire et je dénie à un ministre la capacité de dicter les prêches des imams. Que resterait-il de la liberté de religion ? Que resterait-il de la laïcité ? Et puis, il y a une grande différence entre refuser toute discrimination, notamment pour un motif d’orientation sexuelle, et adhérer au mariage homosexuel. Comme les autres religions monothéistes, l’islam ne reconnaît le mariage qu’entre les personnes de sexe différent. Aucune autorité publique ou politique ne peut dicter une doctrine religieuse » développe Chems-Eddine Hafiz.

La charte stipule que « l’égalité Femme-Homme est un principe fondamental également attesté par le texte coranique ».

Fortement poussé par Emmanuel Macron, ce texte devrait ouvrir la voie à la création d’un « Conseil national des imams ».

Il sera chargé de « labelliser » les imams exerçant en France.

18 mars 2021

18|03 ~ BELGIQUE ~ « Je ressens de la honte. Je voudrais m’excuser ».

Classé dans : 1- LGBT,RELIGION — fierementgay @ 9 h 45 min

belgique

C’est par le biais d’une tribune que Johan Bonny fait part de ses regrets face à la décision du Vatican.

Ce dernier vient de réaffirmer que « les relations homosexuelles ne peuvent pas être bénies au sein de l’Église ».

L’évêque d’Anvers critique la Congrégation pour la doctrine de la foi, institution du Vatican, qui a fait part de cet avis tranché. 

À la question : l’Église dispose-t-elle du pouvoir de bénir des unions de personnes du même sexe ?

La Congrégation dit clairement « non ».

Pour Johan Bonny, cette position est intolérable.

« Je ressens de la honte par procuration pour mon Église. Et surtout, je ressens une incompréhension intellectuelle et morale. Je voudrais m’excuser auprès de tous ceux pour qui cette réponse est douloureuse et incompréhensible : les couples homosexuels religieux et catholiques, les parents et grands-parents de couples homosexuels et leurs enfants, le personnel pastoral et les conseillers de couples homosexuels ». 

Selon l’évêque, la position de la Congrégation est en contraction avec les travaux menés par le Synode pour le mariage et la famille en 2015.

« Cette situation est regrettable pour les couples homosexuels fidèles, leurs familles et leurs amis. Ils ont le sentiment que l’Église ne les traite pas de manière équitable ou sincère » déplore Johan Bonny. 

18|03 ~ RELIGION ~ L’association LGBT déplore le manque d’évolution…

Classé dans : 1- LGBT,RELIGION — fierementgay @ 8 h 33 min

religion

Immense déception pour l’association LGBT chrétienne, « David & Jonathan ».

Dans un communiqué, elle déplore que « rien ne semble avoir changé dans l’Église catholique pour les couples homosexuels ».

Un regret qui fait au rappel, par le Vatican, qu’il n’est pas possible de bénir les unions homosexuelles.

L’institution du Vatican chargée de dire et préserver le dogme catholique, la Congrégation pour la doctrine de la foi, a réaffirmé lundi que « l’homosexualité est un péché ».

Elle a confirmé qu’il n’est « pas licite pour l’Église catholique de donner une bénédiction aux unions de couples de même sexe ».

Dans son communiqué, l’association, « David & Jonathan », juge « bien éculé l’argumentaire de théologie morale appuyant cette position ».

« Rien ne semble avoir changé, depuis le temps où Joseph Ratzinger, devenu ensuite Benoît XVI, préfet de ladite Congrégation, refusait toute possibilité de reconnaissance morale de l’homosexualité, dans une lettre aux évêques de 1986″. 

Et l’association LGBT de poursuivre.

« On ne peut que voir aujourd’hui les dégâts de ce discours, empêtré dans ses certitudes, qui a renvoyé désirs, sentiments et vies de couple du côté de la honte, du silence, de la violence, pour peu qu’ils ne puissent correspondre à une norme hétérosexuelle et procréative. Que penser d’une Église qui, loin d’accueillir sans jugement, écarte une partie de ceux et celles qui viennent vers elle ? ».

L’association regrette également « qu’il ne soit pas possible, pour une personne LGBT catholique, de se tourner simplement vers sa paroisse, vers un prêtre rencontré au hasard, sans s’assurer au préalable de sa bienveillance, sans risquer de se voir renvoyer du côté du péché et de l’immoralité ».

1 mars 2021

01|03 ~ GHANA ~ L’épiscopat affiche son opposition à l’homosexualité…

Classé dans : 1- LGBT,MONDE,RELIGION — fierementgay @ 11 h 49 min

ghana

Les autorités religieuses ont décidé de s’inviter dans le débat sur la pratique de l’homosexualité.

La Conférence des évêques catholiques du Ghana demande au gouvernement de ne pas céder face aux pressions internationales.

« Nous, évêques catholiques du Ghana, écrivons pour condamner tous ceux qui soutiennent la pratique de l’homosexualité au Ghana. Nous soutenons la croisade contre l’homosexualité ».

Avec cette déclaration, les religieux entendent soutenir Moses Foh-Amoaning, secrétaire exécutif de la coalition nationale pour les droits sexuels appropriés et les valeurs familiales.

C’est lui qui a condamné l’Union européenne demandant au Ghana de « de respecter et tolérer les LGBT dans le pays ».

« L’Union européenne ne devrait pas imposer ses valeurs et croyances aux Ghanéens, qui sont contre l’homosexualité » avait-il déclaré.

Et les évêques de lui emboîter le pas.

« Nous demandons au gouvernement du Ghana de fermer les bureaux et associations LGBT. Nous demandons à l’exécutif et au législatif de ne jamais se laisser intimider ou succomber à la pression visant à légaliser les droits des LGBT au Ghana ». 

Pour affirmer sa désapprobation des pratiques homosexuelles, la Conférence évoque des arguments bibliques.

« Quelle est la position de la Bible sur l’homosexualité ? Dans l’ancien Testament, elle était considérée comme une perversion et une abomination païenne. Nous lisons : tu ne coucheras pas avec un homme comme avec une femme, c’est une abomination » explique Philipp Naameh, archevêque de Tamale. 

Cela dit, il tempère un peu la prise de position des évêques.

« Même si l’Église condamne fermement les actes homosexuels, elle insiste sur le fait que les droits des homosexuels, en tant que personnes, doivent être respectés. Les homosexuels sont aussi des êtres humains, créés à l’image de Dieu. Ils devraient jouir des mêmes droits fondamentaux que les autres ».

En revanche, il s’affiche comme un farouche opposant au mariage homosexuel.

« La conception de l’Église n’inclut pas le droit d’un homme d’épouser un homme ou d’une femme d’épouser une femme. Pour l’Église, cela est moralement incorrect et va à l’encontre du dessein de Dieu pour le mariage ».

18 décembre 2020

18|12 ~ RELIGION ~ Toutes les fois partent en guerre contre les thérapies de conversion…

Classé dans : RELIGION — fierementgay @ 8 h 36 min

religion

Suite à l’appel d’une fondation britannique, trois cents représentants de toutes religions ont dédidés de se mobilisér contre les thérapies de conversion.

Tous dénoncent les conséquences qu’elles engendrent et l’urgence à y mettre un terme.

« Nous demandons à ce que tout le possible soit fait pour mettre fin aux pratiques appelées communément thérapie de conversion et qui visent à changer, supprimer ou effacer l’orientation sexuelle d’une personne, de son identité de genre ou de son expression de genre. Nous demandons que ces pratiques néfastes soient interdites ».

Parmi les signataires, on trouve Ludovic-Mohamed Zahed, imam homosexuel français. 

Cette initiative inédite dans le mond religieux intervient alors que peu de pays luttent efficacement contre ces thérapies de conversion.

En effet, seuls Malte, le Brésil, l’Equateur et Taiwan, ont adopté un projet de loi contre ces pratiques.

En Allemagne, une réforme, votée récemment, ne s’est focalisée que sur l’impact qu’elles engendrent sur les mineurs.

De son côté, la France est en plein débat pour adopter un texte à part entière ou bien l’inclure dans le projet de loi « confortant les principes républicains ».

Il reste donc encore du travail à faire dans le monde. 

Le 15 décembre, des assocaitions LGBT avaient précédé cet appel.

Elles entendent alerter le gouvernement sur ces thérapies de conversion.

Elles demandent de prendre des mesures rapides et efficaces pour encadrer et pénaliser ces pratiques. 

« Les thérapies de conversion constituent une violation flagrante des droits à l’intégrité physique et psychique, à la santé et à la libre expression des personnes LGBT. Lorsqu’elles sont menées par la force, elles représentent également une violation de l’interdiction de la torture et des mauvais traitements » expliquent-elles.

« Que la question soit enfin prise au sérieux au plus haut sommet de l’État est un signal fort envoyé aux rescapés ayant subi de graves souffrances psychologiques et physiques durables » concluent les associations.

12

Telephone rose |
Divinebeaut |
Fitchdemyth |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Promovareok
| Perruquescheveuxnaturels
| Lee6769