9 juillet 2021

09|07 ~ SANTÉ ~ Les soignants ne vont pas avoir le choix…

Classé dans : SANTÉ — fierementgay @ 11 h 51 min

santé

Pour faire face à la progression du variant Delta et à une éventuelle quatrième vague de covid, le Conseil scientifique, qui accompagne le gouvernement dans la pandémie, préconise « une obligation vaccinale pour les soignants ».

Dans son nouvel avis paru ce matin, l’instance dit soutenir la « recommandation » du « Conseil d’orientation de la stratégie vaccinale ».

Ce dernier milite pour « une obligation vaccinale des soignants » et appelle à accélérer l’adoption de « mesures juridiques et législatives ».

Ces dernières semaines, le gouvernement s’est inquiété de la faible couverture vaccinale au sein même du monde médical.

Depuis, il  travaille sur un projet de loi qui pourrait être adopté avant la fin juillet.

Olivier Véran, ministre de la Santé, avait d’abord annoncé qu’elle telle obligation pourrait être imposée à la rentrée.

La dégradation de la situation sanitaire pousse le gouvernement à accélérer le calendrier.

Le Conseil scientifique estime que « l’obligation pourrait être étendue à d’autres catégories, comme les aidants, le personnel des services à la personne ou l’ensemble des professionnels non sanitaires exposés et exposant un risque pour autrui ».

Dans son avis, il s’inquiète d’un « taux de couverture vaccinale encore trop bas parmi les personnels du secteur médicosocial en contact avec des personnes âgées et/ou handicapées en EHPAD, établissements spécialisés ou en ville ».

Il souligne que « seuls 40% du personnel des EHPAD, public ou privé, seraient vaccinés. Avec une grande hétérogénéité territoriale ».

Le Conseil se dit également préoccupé par « le faible niveau de vaccination des plus de 60 ans, des personnes à risque entre 40 et 60 ans, des personnes jeunes à risque et en particulier obèses ».

Selon les dernières données disponibles, 50% de ces différentes catégories seraient vaccinés.

Dans son avis, le Conseil se dit également favorable à un abaissement de la jauge pour les événements soumis à un pass sanitaire.

Actuellement, elle est de 1 000 personnes.

Enfin, le conseil scientifique avertit qu’une « quatrième vague liée au variant Delta pourrait survenir rapidement. Avec un retentissement sur le système de soins, malgré un niveau élevé de vaccination ».

« L’épidémie ne pourra être contrôlée qu’avec 90% à 95% de personnes vaccinées ou infectées » conclut-il. 

8 juillet 2021

08|07 ~ SANTÉ ~ « La présence à un concert n’est pas associée à un sur-risque ».

Classé dans : SANTÉ — fierementgay @ 12 h 47 min

rdv avec INDOCHINE au concert test ‡ l'accor arena , paris le 28 mai 2021

Le concert-test d’Indochine, le 29 mai dernier à Paris, rend son verdict.

« Absence de sur-risque d’infection au Covid-19 » révèle l’AP-HP, « Assistance Publique-Hôpitaux de Paris ». 

Inutile de préciser que c’est une excellente nouvelle pour le secteur de la musique dans l’optique d’une reprise des concerts debout à la rentrée.

Même en cas de permanence de l’épidémie.

« L’étude montre un taux d’infection similaire chez des personnes participant à un concert comparé à des personnes ne participant pas. La présence à un concert n’a pas été associée à un sur-risque de transmission, lors d’un concert en configuration debout, sans distanciation physique, chez des personnes masquées avec un test antigénique négatif dans une salle fermée » explique le rapport.

L’expérimentation reposait sur deux populations observées.

Un groupe de 3 917 personnes présentes au concert d’Indochine.

1 947 personnes restées chez elles. 

Toutes avaient été testées trois jours avant le concert, le jour du concert et sept jours après le concert.

« Le nombre de participants, ayant une PCR salivaire positive sept jours après l’évènement, est de 8 sur 3 917 participants au concert et 3 parmi les 1 947 participants du groupe contrôle » détaille l’AP-HP.

« Le taux d’incidence observé dans les deux groupes correspond au taux d’incidence en Île-de-France estimé dans les deux semaines précédant l’événement. C’est-à-dire entre 150 et 200 cas pour 100 000 habitants. Il est actuellement de 25 our 100 000 » conclut l’AP-HP.

08|07 ~ SANTÉ ~ Votre médecin va savoir si vous êtes vacciné ou pas…

Classé dans : SANTÉ — fierementgay @ 11 h 43 min

santé

Ils le demandaient depuis plusieurs semaines.

Les médecins traitants vont pouvoir obtenir les noms de leurs patients non vaccinés contre le Covid.

La « Commission nationale de l’informatique et des libertés » a donné son feu vert à la transmission de ces listes par l’Assurance maladie.

Tout en précisant les conditions à respecter.

Le gendarme des données personnelles rappelle qu’il n’est, « en principe, pas favorable à une telle mesure ».

Toutefois, la Cnil estime que le contexte sanitaire peut justifier l’envoi, de manière sécurisée, de la liste aux médecins traitants.

Ceci se fera uniquement si le médecin en fait la demande.

En contrepartie, la Cnil demande que « les médecins soient obligés de détruire la liste à l’issue de la campagne de sensibilisation ».

En outre, les actions auprès des personnes non vaccinées ne devront pas avoir pour « objectif d’essayer de les convaincre, mais seulement de les informer et de les sensibiliser ». 

De son côté, la Caisse Nationale d’Assurance Maladie pourra être autorisée à contacter les personnes non vaccinées.

Toutefois, la Cnil lui demande d’approcher en priorité celles qui n’ont pas de médecin traitant, « afin d’éviter les sollicitations excessives ».

Réclamé par les syndicats et promis par le gouvernement, l’envoi de la liste aux médecins libéraux se heurtait à des réticences de la Cnil.

« Avec l’avis de la Cnil, nous allons pouvoir adresser la liste des patients non vaccinés aux médecins traitants, en lien avec l’évolution du cadre réglementaire. Nous allons aussi renforcer le partenariat avec les pharmaciens, qui sont un vrai relais de contact, par exemple, auprès des diabétiques ou des hypertendus » a déclaré Thomas Fatôme, directeur général de l’Assurance maladie.

« De même, grâce au feu vert de la Cnil, et en vue de promouvoir la vaccination, tout contact physique ou téléphonique avec l’Assurance maladie pourra se terminer avec une interrogation très ouverte pour accompagner ceux qui le souhaitent et proposer un créneau de vaccination. Nous sommes en lien avec d’autres caisses de Sécurité sociale, comme la CAF et l’Assurance vieillesse, pour diffuser cette pratique » conclut-il.

5 juillet 2021

05|07 ~ SANTÉ ~ Vaccin obligatoire = épine dans le pied du président ?

Classé dans : SANTÉ — fierementgay @ 9 h 53 min

santé

Les soignants seront-ils obligés de se faire vacciner contre le Covid-19 ? 

Cette éventualité semble de plus en plus probable.

Et le gouvernement veut aller vite.

Trop vite ?

« S’il y a une loi, je souhaite qu’elle soit examinée et adoptée par le Parlement le plus tôt possible. Pourquoi pas dès le mois de juillet ? » indique Olivier Véran, ministre de la Santé. 

Soutenu par l’opinion publique et par plusieurs autorités médicales, l’exécutif espère trouver le consensus.

Pour y parvenir, Jean Castex reçoit les chefs de groupes de l’Assemblée nationale et du Sénat, ce matin.

Le Ppremeir ministre estime qu’une « concertation doit être menée également auprès des représentants d’élus locaux ». 

Selon la « Fédération Hospitalière de France », 57% des personnels soignants sont vaccinés dans les Ehpad et 64% à l’hôpital. 

Malgré une progression notable ces derniers jours, ces taux restent insuffisants pour le gouvernement.

Mais, attention.

La mise en œuvre d’une telle mesure est-elle sans risque pour l’exécutif ?

« Sur des sujets aussi importants que l’obligation vaccinale, il y a toujours un risque politique. Il faut le mesurer et l’intégrer. Mais, une majorité de Français y est favorable et, qu’on le veuille ou non, le variant Delta est là » souligne François Patriat, chef de file des sénateurs LREM.

Selon un sondage publié le 1er juillet, 72% des Français sont favorables à la vaccination obligatoire pour les personnels hospitaliers et ceux des Ehpad.

Mise en place en Italie depuis avril, cette obligation a conduit à un taux de 89% des professionnels de santé complètement vaccinés.

Pour Éric Coquerel, député LFI, « contraindre les soignants à la vaccination peut avoir pour effet d’accroître les divisions au sein de la population. Si cette mesure ne change rien à la situation sanitaire, on prend le risque de renforcer la défiance à l’égard des autorités. Personnellement, je ne comprends pas du tout cette logique de culpabilisation de professionnels de santé, qui ont déjà beaucoup donné depuis le début de la crise ». 

Il plaide pour une clarification des discours autour du vaccin.

« Il faut faire un effort pédagogique supplémentaire pour convaincre. Et, même si le vaccin me semble indispensable, on ne peut pas se contenter de faire reposer toute notre stratégie sur ce seul outil ». 

Soucieux de « convaincre avant de contraindre », Olivier Véran estime « qu’un consensus politique est possible ».

« L’idée n’est pas de brutaliser qui que ce soit. Mais, si les groupes parlementaires décident de bloquer l’examen du texte et si, dans deux mois, l’épidémie repart fortement avec le variant Delta, nous ne disposerons pas des outils indispensables pour éviter de refermer le pays. Je ne suis pas certain que les oppositions politiques soient prêtes à assumer de replonger dans le confinement. Donc, je reste confiant ». 

Un argument que rejette Éric Coquerel.

« Je ne veux pas que l’obligation vaccinale des soignants, en cas d’absence de consensus, devienne un prétexte pour ne pas proposer d’alternatives au confinement en cas de 4ème vague. Depuis un an, par exemple, on demande un plan d’urgence pour l’hôpital pour augmenter les lits et éviter que les services soient submergés pendant les regains de l’épidémie ». 

En outre, derrière l’obligation vaccinale pour les soignants, certains responsables politiques brandissent le spectre de la vaccination obligatoire pour l’ensemble de la population.

« L’obligation vaccinale contre la Covid, même sur des professions ciblées, serait un précédent ouvrant à une globalisation de l’obligation. Ce serait une décision d’ordre totalitaire » a tweeté Jean-Frédéric Poisson, président de « La voix du peuple ». 

L’exécutif souligne qu’il s’est toujours opposé à cette mesure générale.

« Aujourd’hui, notre cadre de travail, ce sont les soignants, pas au-delà des soignants » insiste Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement.

Il précise que « la question de la vaccination obligatoire pour l’ensemble de la population, à ce stade, ne se pose pas ». 

Pour Mathieu Slama, professeur en communication politique, une certitude se dessine.

« L’obligation vaccinale pour les soignants va très probablement renforcer le discours de celles et ceux qui dénoncent, depuis le début de la crise, une gestion coercitive de l’épidémie et une politique liberticide du chef de l’État. Le véritable enjeu pour lui, c’est de ne pas se retrouver englué dans ce sujet pendant toute la campagne présidentielle ». 

2 juillet 2021

02|07 ~ SANTÉ ~ Plus de 12 ans = vaccination obligatoire ?

Classé dans : SANTÉ — fierementgay @ 12 h 54 min

santé

Depuis quelques jours, on parle de plus en plus de l’obligation vaccinale pour les soignants.

Désormais, des spécialistes en parlent aussi pour toute la population.

C’est le cas de Dominique Le Guludec, directrice de la Haute Autorité de Santé.

« Il faut être massivement vacciné » a-t-elle déclaré, ce matin sur BFMTV.

Elle explique que, suivant la situation sanitaire, il faudra peut-être rendre obligatoire la vaccination pour les plus de 12 ans.

« En fonction de la situation épidémique, de ce qui va se passer, en fonction du taux de vaccination qu’on a atteint, il faudra l’envisager ».

Hier, plus de 50% de la population avait reçu une dose de vaccin.

Mais, seulement 33% des Français sont totalement vaccinés.

Or, il faudrait atteindre les 80% de totalement vaccinés pour espérer obtenir « l’immunité collective ».

Dominique Le Guludec rappele que « le vaccin est efficace contre les contaminations du variant anciennement appelé indien ».

Sauf que ce variant est aussi beaucoup plus contagieux.

« Un petit pourcentage d’un grand nombre, ça fait plein de malades au bout. Sans une meilleure couverture vaccinale d’ici la rentrée, on va tout droit vers de nouvelles restrictions sanitairese selon elle. 

12345...86

Telephone rose |
Divinebeaut |
Fitchdemyth |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Promovareok
| Perruquescheveuxnaturels
| Lee6769