24 juin 2019

24 juin > GÉORGIE : Il lance la création de milices anti-homosexuels…

Classé dans : À savoir — fierementgay @ 9 h 54 min

levan-vasadze

Chaque année, au mois de juin, de nombreux pays célèbrent le « Mois des Fiertés ».

Un soutien à la communauté LGBT, qui effraie certains Géorgiens.

Pour « éradiquer le péché et l’hérésie », ils ont décidé de constituer des milices armées nommées « Conseil des vrais hommes ».

Des entités fanatiques et dangereuses que l’ Église orthodoxe de Géorgie encourage sans en avoir l’air.

C’est un fait aussi insensé que terrifiant.

Répondant à l’appel de Levan Vasadze, célèbre homme d’affaires géorgien, des « milices populaires et armées » sont en train de se constituer à Tbilissi, capitale de la Géorgie.

Elles entendent lutter contre la communauté LGBT et défendre les « valeurs traditionnelles ».

Un chef sera nommé à la tête de chaque entité.

Il sera en charge d’un groupe allant de dix à cent personnes.

Toutes seront dotées d’un brassard blanc, en signe de reconnaissance, et d’une matraque.

C’est dans le parc Beria, de Tbilissi, que Levan Vasadze avait donné rendez-vous aux « volontaires ».

Un lieu symbolique, puisque c’est à cet endroit même que les « Mkhedrioni », groupes militarisés sous la poigne d’un parrain du monde criminel géorgien, avaient combattu les milices armées du premier président géorgien.

Levan Vasadze a ordonné au « Conseil des vrais hommes » de « résoudre le problème LGBT ».

« Personne ne se mêle de ce qu’ils font dans leur lit, mais nous ne leur permettrons pas de faire la propagande d’un mode de vie coupable, d’exercer une influence néfaste sur les enfants et les jeunes et de piétiner cyniquement des principes et des valeurs séculaires ».

En outre, il précise que « le but n’était pas de faire usage de cette matraque contre les personnes LGBT, mais de se prémunir des attaques des autorités ».

Levan Vasadze a également précisé que, pour contrer les participants aux « Marches de Fiertés », il suffira de « leur lier les mains dans le dos et les sortir par les oreilles, pour qu’ils s’en souviennent toute leur vie ».

Dans un communiqué commun, plusieurs ONG ont exhorté le gouvernement géorgien à interdire la naissance de ce  « mouvement fascisant ».

Ce à quoi, le ministère de l’Intérieur a répondu en lançant une procédure pénale pour « création de groupes illégaux et participation à ces groupes ». 

Natia Mezvrichvili, vice-ministre de l’Intérieur, a assuré que les actions de chaque individu seront soumises à une évaluation juridique.

24 juin > POLITIQUE : Exclue ou pas exclue ? Réponse demain..

Classé dans : À savoir — fierementgay @ 9 h 38 min

agnes-thill

Farouchement opposée à l’extension de la Procréation Médicalement Assistée pour toutes les femmes, Agnès Thill revendique d’être une « voix dissonante de la majorité ».

Mais, ses provocations à répétition risquent de lui coûter l’exclusion de La République en Marche.

Déjà mise en garde, la députée de l’Oise est convoquée, demain, devant la commission des conflits du parti présidentiel. 

C’est une interview, publiée le 5 juin dernier, qui remis le feu aux poudres.

Agnès Thill y affirme que « la future révision des lois de Bioéthique, qui prévoit l’ouverture de la Procréation Médicalement Assistée aux couples de lesbiennes et aux femmes seules, restera dans l’histoire comme celle qui aura évincé les pères de la naissance et de l’éducation des enfants ».

Ces propos ont été définis comme « insupportables » par Raphaël Gérard, député de Charente-Maritime, et Laurence Vanceunebrock-Mialon, députée de l’Allier, qui menacent de quitter le parti si Agnès Thill n’est pas exclue.

Auparavant, dans un tweet, Agnès Thill avait visé Gabriel Attal, secrétaire d’État à l’Éducation, qui avait révélé son homosexualité.

« Chacun de tes tweets t’éloigne de ce que nous sommes » avait répondu Christophe Castaner, ministre de l’Intérieur.

« Urgence Homophobie » et « Stop Homophobie » avaient demandé « expressément » son expulsion de LREM, via une lettre ouverte co-signée par des parlementaires et des personnalités.

Stanislas Guérini, patron de LREM, avait annoncé son intention de saisir à nouveau la commission des conflits de son mouvement, estimant que « par ses propos, Agnès Thill ne permet pas de débat apaisé sur la PMA ».

« On dépasse les limites de ce qui est acceptable dans un grand parti humaniste, progressiste » lance Aurélien taché, député du Val-d’Oise.

S’estimant discréditée par la majorité, Agnès Thill se compare régulièrement à Zinédine Zidane.

« Lorsqu’il a donné son coup de tête, en finale du Mondial 2006, il a eu tort. Mais, cela faisait une heure et demie qu’on insultait sa famille. Mais, cela n’excuse pas son geste ».

À l’Assemblée nationale, rares sont ceux à ne pas accabler la députée.

« Ce n’est pas quelqu’un d’homophobe. Elle est plutôt maladroite et un peu bornée » tente de défendre un de ses collègues. 

« En quoi suis-je dangereuse ? Sinon à éveiller les esprits et à susciter la réflexion ? Je vais constater si mes collègues sont en cohérence avec leur Premier ministre, concernant le respect de la pensée de l’autre » conlut Agnès Thill.

MÉDIAS > Rentrée 2019 > Le mercato de l’été.

Classé dans : À savoir — fierementgay @ 9 h 24 min

medias

Retraite forcée ou volontaire de Thierry Ardisson, Patrick Sébastien et Fanny Agostini.

Nikos Aliagas qui arrête la matinale d’Europe 1.

Marc-Olivier Fogiel qui part diriger BFMTV.

Faisons le point à l’heure où télévisions et radios mettent la dernière main à leurs grilles de rentrée.

Jean-Luc Lemoine quitte la bande de chroniqueurs de « Touche Pas à Mon Poste ! » pour animer des émissions sur France 3.

Hugo Clément quitte le média en ligne, « Konbini » pour rejoindre France 2, chaîne sur laquelle il avait fait ses débuts.

Il y revient par la grande porte : il animera « Sur le front », des soirées documentaires consacrées à l’environnement.

Marc-Olivier Fogiel quitte l’antenne de RTL, dont il était un pilier, pour diriger BFMTV.

Il est remplacé par Thomas Sotto, qui continuera à travailler sur France Télévisions.

Alain Duhamel, journaliste politique, rejoint BFMTV pour participer à un débat quotidien à 19 heures.

Il continuera à travailler sur RTL, avec une nouvelle émission hebdomadaire diffusée tous les vendredis.

Élizabeth Martichoux perd l’interview politique de 7 heures 45, l’un des points d’orgue de la matinale d’Yves Calvi sur RTL.

Elle devrait être remplacée par Alba Ventura.

La star de la rentrée radio 2018 n’a pas fait de miracle.

Nikos Aliagas ne présentera plus la matinale d’Europe 1 à la rentrée, ni d’autre émission de radio.

L’animateur conserve ses émissions sur TF1.

Matthieu Belliard est évoqué pour le remplacer sur Europe 1.

Pilier du divertissement depuis 23 ans, France Télévisions n’a pas renouvelé ses contrats avec Patrick Sébastien.

Thierry Ardisson quitte le petit écran.

Il se dit « viré par Bolloré pour avoir refusé de produire à moindre coût ses talk-shows sur C8″.

Fanny Agostini quitte « Thalassa ».

Elle souhaite se concentrer sur sa propre fondation environnementale en Auvergne.

Elle ne sera pas remplacée, puisque l’émission ne comprendra plus que des reportages.

Désormais, elle sera programmée le dimanche après-midi.

Sophie Davant pourra dormir plus longtemps.

France 2 supprime « C’est au programme ».

Fin des clashes chez Ruquier ?

« On n’est pas couché » n’aura plus de chroniqueurs attitrés.

Christine Angot et Charles Consigny s’en vont au profit d’intervenants, qui changeront à chaque émission.

Clap de fin pour Thierry Beccaro et « Motus ».

L’animateur a décidé de raccrocher et le jeu s’arrête avec lui.

Fierement > Mode > Gabriel RAMOS

Classé dans : Fierement > Mode — fierementgay @ 9 h 23 min

1

&&&&&&&&&&&&

2

3

4

5

6

7

8

24 juin > UKRAINE : Une foule immense défile pour la Gay Pride…

Classé dans : À savoir — fierementgay @ 9 h 02 min

ukraine

Hier, des milliers de personnes ont participé à La Gay Pride de Kiev.

Un évènement qui s’est déroulé sous étroite surveillance policière, mais sans incident majeur.

Toutefois, des militants d’extrême droite et des religieux hostiles étaient présents.

Arborant des drapeaux arc-en-ciel ou portant des tenues extravagantes, plus de 8 000 personnes ont défilé sur les grandes artères du centre de la capitale.

Des dizaines de véhicules des forces de l’ordre avaient été déployés.

Environ mille militants d’extrême droite et d’organisations orthodoxes ont tenté de perturber la manifestation.

Tout en scandant des slogans agressifs, ils ont été tenus à distance par la police.

« Nous sortons pour montrer que nous sommes nombreux et que nous avons un grand soutien. Car les valeurs démocratriques et les droits humains ne sont pas de vains mots pour la majorité des Ukrainiens » a affirmé Ruslana Panukhnik, directrice de l’association, « KyivPride », qui organisait le défilé.

« L’Ukraine a fait un grand pas en avant. La sécurité était très bien assurée » s’est réjoui Vitali, homosexuel participant depuis de nombreuses années à la Gay Pride.

Pour la première fois, des militaires ouvertement LGBT et des vétérans du conflit dans l’est de l’Ukraine avaient pris part au défilé.

Les opposants à la Gay Pride entendaient « défendre les valeurs traditionnelles pour empêcher la tragédie de la baisse de la population ukrainienne. Nous ne devons pas propager une idéologie véhiculant la destruction de la famille et l’absence d’enfants ».

« La sodomie, c’est la route vers l’enfer ».

« Vous êtes la honte de vos parents ! ».

Tels étaient les slogans de ces ooposants.

L’homophobie est encore largement présente en Ukraine.

Les autorités pro-européennes, au pouvoir depuis 2014, sont déterminées à montrer leur tolérance, notamment, en permettant la tenue de Gay Pride, contrairement à la Russie voisine.

Cette Gay Pride était la première depuis l’élection, en mai, de Volodymyr Zelensky au poste de président.

En juin 2018, l’événement avait rassemblé près de 5 000 personnes. 

123456...4522

Telephone rose |
Divinebeaut |
Fitchdemyth |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Promovareok
| Perruquescheveuxnaturels
| Lee6769